Il n’a pas manqué à sa traditionnelle conférence de présentation de vœux à la presse. Maître  Mountaga Tall a malgré le contexte sanitaire tenu à présenter ses vœux à la presse le mercredi 13 janvier 2021. L’occasion pour l’ancien président du Congrès national d’initiative démocratique (CNID-FYT), Me Mountaga Tall, de se prononcer sur la transition en cours.

 

Cette rencontre avec la presse se tient au lendemain d’une mission d’évaluation de la CEDEAO dirigée par le Médiateur dans la crise malienne, Goodluck Jonathan que Mountaga Tall a saisi pour passer en revue les sujets relatifs à l’actualité du pays qui traverse une crise avec une transition dirigée par les militaires. Le président du CNID-FYT, qui a annoncé son retrait en décembre dernier lors du 7ème congrès du parti après trois décennies, n’est pourtant pas en retraite politique.

Face à la presse, à la Maison de la Presse, il a craché ses vérités aux autorités de la transition. Il dit être convaincu que c’est l’action « héroïque et patriotique » du M5-RFP qui a contribué à la chute du régime de l’ancien président IBK. Selon lui, le fruit de ce combat qui a permis de fédérer et de mobiliser les forces patriotiques de l’intérieur et de la diaspora pour dire non à la corruption et qui avait sapé tous les fondements de l’État », a été cueilli le 18 août dernier par le groupe militaire qui n’a jamais su établir une coopération dynamique avec le M5-RFP qui, en dehors des organes de la transition, continue à prôner « une transition de rupture et non une rupture avec la transition ». Membre du comité stratégique du M5-RFP, Me Tall a clairement indiqué que « la transition est sur une très mauvaise trajectoire qu’il convient de redresser au plus tôt ».

Il a également dénoncé la militarisation à outrance des organes de la transition et de l’administration publique. « Les violations réitérées des textes adoptés par les autorités eux-mêmes qui les ont édictées, le non-respect de l’État avec son corolaire des arrestations extrajudiciaires, la volonté affichée des militaires d’avoir une mainmise totale sur l’administration sont autant de faits qui fragilisent la transition et l’éloignent de ses objectifs initiaux et naturels », a-t-il indiqué.

Me Mountaga Tall, qui désapprouve visiblement la démarche des colonels, demande à la presse à s’impliquer pour sa réussite. Car, selon lui, la trajectoire prise par celle-ci, risque de saper le rêve des Maliens. Il craint une condition de cession planifiée du pouvoir en lieu et place d’élections crédibles et démocratiques, et ne voit aucune prémisse. C’est pourquoi, affirme-t-il, « la refondation est jetée aux oubliettes au profit d’une transition de continuité ». Pour lui, ces errements sont encore évitables à condition que les autorités de la transition se ressaisissent à temps.

Sur la liberté de presse au Mali, Me Tall estime que le retrait et l’abrogation immédiate de l’instruction N° 2366/MATD-SG du 18 décembre 2020 relative à l’application de l’état d’urgences qui, sous le couvert de lutte contre la pandémie de la Covid-19, sont à envisager. Selon lui, cette instruction fait planer des menaces sur toutes les libertés individuelles et collectives. Et d’ajouter qu’en raison de la place éminente et irremplaçable de la presse en démocratie, un accent particulier doit être mis sur la formation des hommes de média et rendre les entreprises de presse viables pour soustraire les journalistes à la précarité.

Bourama Kéïta

Source : LE COMBAT

MaliwebPolitique
Il n’a pas manqué à sa traditionnelle conférence de présentation de vœux à la presse. Maître  Mountaga Tall a malgré le contexte sanitaire tenu à présenter ses vœux à la presse le mercredi 13 janvier 2021. L’occasion pour l’ancien président du Congrès national d’initiative démocratique (CNID-FYT), Me Mountaga Tall,...