Le président du CNAS-Faso-Hère, Soumana Sacko bénéficie du soutien du front populaire. Les leaders de cette alliance ont organisé, le samedi dernier, un grand meeting dont l’objectif est de solliciter la candidature de l’ancien premier ministre à l’élection présidentielle.

Plus on s’approche de la présidentielle de juillet, plus les choses se précisent pour le président  de la convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS-Faso-Hère). En effet, Dr Sacko  reçoit d’importants soutiens qui réclament sa candidature. Le dernier grand rassemblement de soutien émane du front populaire, un regroupement  de 10 partis politiques et 50 associations.

L’objectif du front est de conquérir le pouvoir et de l’exercer. Selon ses responsables, ce regroupement reste ouvert à tous les regroupements politiques et associatifs qui acceptent les principes et valeurs. Ces valeurs sont, entre autres, le respect de la souveraineté du peuple, de la constitution et de toutes les lois de la République ; l’affirmation de la souveraineté nationale ; la sacralité de l’intégrité territoriale du Mali ; l’opposition  de toute forme de prise de pouvoir par la force ou la manipulation de la constitution et des élections ; le  retrait de l’armée du champ politique et institutionnel ; la non immixtion des leaders religieux dans le champ institutionnel politique ; la professionnalisation de l’administration publique centrale, régionale, locale et sa mise à l’abri  des compétitions politiques partisanes ; le respect de la forme républicaine, démocratique, unitaire et laïque de l’Etat… Le front populaire se dit certain  que  Soumana Sacko  partage ses valeurs, c’est pourquoi il l’invite à être candidat…

« Notre souhait est d’abord de vous voir candidat à la présidentielle de 2018, mais surtout d’être élu dès le premier tour. Nous restons fidèles et engagées afin de soutenir votre idéologie qui est de : lutter contre la corruption, la délinquance financière, le chômage, la pauvreté, l’impunité et surtout redresser l’éducation de nos enfants qui nous préoccupe tant et assurer le bien-être social ; donc la construction d’un Mali nouveau. Nous pensons donc que vous êtes bien l’homme qu’il faut pour relever tous les défis, vous êtes alors cet homme dont la nation a besoin pour son changement et son développement », a déclaré le secrétaire  général du front, Soumana Tangara. Même son de cloche chez les autres représentants de partis politique et des nombreuses associations  qui composent le front populaire.

Pour sa part, Soumana Sacko n’a pas caché sa révolte face à la situation politique du pays, cela 26 ans après l’instauration de la démocratie. « Lors des événements de mars 1991, nombre de nos compatriotes ont perdu la vie pour que tous les Maliens soient égaux devant le service public, l’école, la justice, que les pouvoirs publics s’engagent à lutter contre la corruption. Mais malheureusement ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. L’école va à vau-l’eau, chaque année il y a des recrutements au niveau des forces de l’ordre, mais nous nous sentons toujours en insécurité. Au-delà, c’est un clan de prédateurs qui ont fait main basse sur les biens de l’Etat… », a déclaré M. Sacko. Qui a en même temps appelé le peuple malien à un nouveau départ avec lui pour aspirer à un meilleur avenir.

Mémé Sanogo

 

 

Source: L’ Aube

MaliwebPolitique
Le président du CNAS-Faso-Hère, Soumana Sacko bénéficie du soutien du front populaire. Les leaders de cette alliance ont organisé, le samedi dernier, un grand meeting dont l’objectif est de solliciter la candidature de l’ancien premier ministre à l’élection présidentielle. Plus on s’approche de la présidentielle de juillet, plus les choses se précisent...