Le programme 2018-2023 du candidat IBK se décline en 9 axes. Avec, comme priorités, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire, la Loi de Programmation sur la Sécurité Intérieure ; mais aussi, la mise en œuvre effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Au-delà des projets d’urgence présidentielle, dont certains sont en cours d’exécution, ce nouveau programme s’inscrit, en droite ligne, dans la consolidation des acquis.

Sécurité, Défense, paix et cohésion sociale

Elles constituent, selon le programme du président sortant, la priorité de ses priorités. Car, elles permettront de garantir la libre circulation des personnes et de leurs biens, d’une part. Et, d’autre part, assurer la cohésion nationale et sauvegarder l’intégrité du territoire.
S’y ajoute la prévention et la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes.

Santé, développement social, actions humanitaires, famille, femme et enfant

S’il est reconduit, le président sortant entend faciliter l’accès des populations aux services sociaux de base. Et à moindre coût, y compris la santé de la reproduction et de la planification familiale.
Un accent particulier, dit-il, sera mis sur la disponibilité de ressources humaines qualifiées. Ainsi que sur la construction et l’équipement de centres de santé sur toute l’étendue du territoire national.
Au retour et à l’installation des populations déplacées, s’ajoutent le développement de l’entrepreneuriat féminin pour l’autonomisation économique des femmes, le renforcement de leur leadership politique, la lutte contre les violences basées sur le genre, la promotion de l’équité…

Agriculture, élevage, pêche, eau, environnement, sécurité alimentaire et nutritionnelle, développement durable


A en croire le programme 2018-2023 d’IBK, des engagements fermes et des mesures législatives et réglementaires seront prises. A l’effet de créer un climat propice à l’émergence du secteur agricole. Sans compter la mise en œuvre de la Loi foncière agricole.
Le potentiel agro-sylvo-pastoral et halieutique sera valorisé. Afin d’assurer la souveraineté alimentaire et nutritionnelle durable dans notre pays.
« Nous ferons de notre pays, à moyen terme, un exportateur de produits agricoles transformés et valorisés, qui créeront de la valeur ajoutée, contribuant ainsi à améliorer le revenu national et le pouvoir d’achat des agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et exploitants forestiers », indique le programme.

Education, jeunesse, citoyenneté, arts, culture, tourisme et sports  

Le président sortant entend, s’il est élu pour un second mandat, rouvrir les écoles au nord et au centre du pays, renforcer la réalisation d’une éducation de qualité et privilégier la formation technique et professionnelle, qui ouvrira des perspectives d’emplois pour les jeunes.
Aussi, ajoute- t-il, des actions seront entreprises pour promouvoir l’émergence d’un citoyen nouveau, ancré dans les valeurs maliennes. Un citoyen, aussi, ouvert à celles de l’universel.
En outre, la construction, la réhabilitation et l’équipement des infrastructures sociales, artistiques, sportives, culturelles et touristiques seront réalisés.

Politique, gouvernance, justice, droit de l’homme, administration territoriale, décentralisation, affaires religieuses et culte, coopération internationale, diaspora, migration et intégration africaine

Sur le plan politique, promet IBK, le processus de révision constitutionnelle, entamée en 2017, sera parachevée. Afin, dit-il, de faciliter la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.
Dans le domaine de la gouvernance, IBK entend réaliser le changement réclamé par les populations. « Ce changement, qui est un processus inclusif, exige de réels engagements des populations, plus d’efficacité, de transparence, d’éthique et de professionnalisme dans la conduite des affaires du pays », avertit-il. Avant de promettre l’opérationnalisation de l’érection des cercles en régions pour booster le développement régional et local.
S’agissant de la justice, IBK rassure quant à l’amélioration des conditions de travail du personnel pour une distribution de la justice.
Considéré comme un capital en termes d’expertises et de ressources humaines, les Maliens de l’extérieur verront leurs apports au développement améliorés, à travers des investissements productifs.
« Nous bâtirons un outil diplomatique performant, qui défendra nos intérêts à l’extérieur, protégera nos compatriotes résidents à l’étranger et contribuera au développement économique du pays », poursuit IBK. Qui entend mettre un accent particulier sur la création d’un mécanisme de promotion, de placement et de suivi des cadres maliens dans les organisations internationales.

Economie, finance, micro finance, PME

Durant ces cinq prochaines années, IBK veut mettre en place une économie émergente, à travers des réformes en vue de la transformation structurelle de l’économie malienne.
Les efforts, assure-t-il, seront axés sur la stabilité du cadre macroéconomique, la bonne tenue des finances publiques et la valorisation de nos ressources agricoles et minières.
L’effort d’assainissement et de relance du secteur de la micro finance, dit-il, sera poursuivi. Afin de faire de ce secteur un tremplin pour le financement des activités génératrices de revenus pour les jeunes et les femmes. Et contribuer, ainsi, à l’amélioration des conditions de vie des populations et à la réduction de la pauvreté dans notre pays.

Industrie, investissements, commerce, artisanat, équipement, infrastructures, transport, énergie et mines  

Développement de l’agro-industrie, de l’énergie et des transports, modernisation du commerce intérieur, formalisation des acteurs du commerce de détail et faire du Mali une destination attractive….
Telles sont, entre autres, les mesures préconisées dans ces secteurs par le candidat IBK. Lequel entend poursuivre le vaste chantier de désenclavement intérieur et extérieur du Mali.

Planification du développement, habitat et Foncier

« Des efforts seront entrepris en vue de réduire les disparités de niveaux de développement des régions, à travers une meilleure répartition des investissements productifs, des infrastructures de base et des fruits de la croissance économique », rassure IBK. Avant d’ajouter : « Nous poursuivrons l’amélioration du cadre de vie des populations à travers l’offre de logement décent pour les revenus faibles en partenariat avec les promoteurs immobiliers…. Nous mettrons un accent particulier sur l’accès équitable au foncier ».
Et le président sortant de conclure que la mise en œuvre de ce programme quinquennal et son suivi évaluation feront l’objet d’un examen périodique.

Oumar Babi
Source : Programme 
IBK 2018-2023

Source: Canard Déchainé

MaliwebmaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Le programme 2018-2023 du candidat IBK se décline en 9 axes. Avec, comme priorités, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire, la Loi de Programmation sur la Sécurité Intérieure ; mais aussi, la mise en œuvre effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Au-delà des projets d’urgence...