La fondation Friedrich Naumann, en collaboration avec l’Assemblée nationale du Mali, a organisé, hier jeudi 10 août, un atelier sur le thème : « l’implication du Parlement dans la mise en œuvre des accords et Conventions pour la Protection des réfugiés et Déplacés. La cérémonie s’est déroulée dans la salle Aoua KEITA de l’hémicycle sous la présidence de l’honorable Moussa BADIAGA, représentant le président de l’AN empêché.

soumaila cisse chef opposition urd Inge Herbert directrice afrique fondation Friedrich Naumann visite audience

C’était en présence du responsable des programmes de la Fondation Friedrich Naumann, Daouda SECK ; du coordinateur de la Fondation Friedrich Naumann au Mali, Mamadou Lamine CISSE ; du représentant de la MINUSMA, des représentants de la société civile et de plusieurs départements ministériels.
Dans son discours d’ouverture des travaux, l’honorable Moussa BADIAGA a affirmé que la présence des députés à cet atelier démontre toute l’importance que l’Assemblée nationale accorde au rôle et à la place que joue la Fondation pour la liberté et la promotion des droits de l’homme au Mali. Il a indiqué que la fondation Friedrich Naumann pour la liberté a tout le temps été en avant-garde de la défense des droits de l’homme et de la liberté en République du Mali.
« Notre Pays, le Mali, est et restera toujours un pays profondément attaché à tout mécanisme national de contrôle, à répondre à ses obligations en matière de défense de l’homme. Nous sommes convaincus que la fondation pour la liberté est un acteur clé pour la consolidation de l’État de droits, l’application des normes et la nationalisation des cultures des droits de l’homme au Mali », a affirmé le député.
Il a souligné qu’après les moments de crise qui ont mis à rude épreuve la stabilité et l’unité de notre pays, il appartient maintenant aux Maliens de mettre en place des institutions fortes et crédibles à la hauteur des ambitions du pays. Pour ce faire, dit-il, les parlementaires peuvent jouer un rôle crucial en tant que décideurs et leaders d’opinion et en tant que chargés de contrôle et du service budgétaire.
Le représentant du président de l’Assemblée nationale a réaffirmé tout le soutien de l’institution parlementaire aux initiatives de promotion des droits de l’homme en général et à la protection des personnes réfugiées et déplacées en particulier avant de déclarer que les élus du peuple attendent de cet atelier des recommandations fortes afin que l’Assemblée nationale puisse jouer pleinement son rôle dans la mise en œuvre des accords et conventions internationales pour la protection des réfugiés et déplacés internes. Il a enfin adressé des remerciements aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent notre pays dans le domaine de la protection des réfugiés et des déplacés.
Le responsable des programmes de la fondation Friedrich Naumann, Daouda SECK, dira que l’engagement de leur fondation auprès du parlement malien répond à une exigence idéologique. Il a précisé que la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté était profondément attachée aux valeurs et principes qui régissent le libéralisme comme projet global de société.
Un projet de société qui met l’accent sur la nécessité, voire l’obligation de renforcer le parlement dans sa triple responsabilité de représentation des peuples, de contrôle de l’action gouvernementale et de vote des lois. Aussi et enfin du rôle de l’évaluation des politiques publiques comme c’est le cas dans certains pays.
Le responsable des programmes de la Fondation pour la liberté a adressé une mention spéciale à son collège Mamadou Lamine Cissé, coordinateur de la Fondation dans notre pays, pour le travail colossal qu’il est en train d’abattre. Il a enfin rassuré que la Fondation ne ménagera aucun effort pour suivre les recommandations issues de cet atelier.
Les thèmes débattus par les participants sont entre autres : « L’accord d’Alger et l’état des lieux concernant la prise en charge des volets juridique et judiciaire des déplacés internes et des réfugiés » ; « les résolutions interparlementaires de la CEDEAO pour une future mise en œuvre en matière de coordination et de protection des réfugiés et déplacés internes dans l’espace » ; « les accords signés par le Mali avec les différents États de la CEDEAO, en matière de protection des déplacés et réfugiés et « le guide des Nations Unies sur la protection parlementaire des réfugiés et des conventions internationales de protection des déplacés internes ratifié par le Mali ».

PAR MODIBO KONE ET SIRA BEROU COULIBALY (STAGIAIRE)

 

Source: info-matin

MaliwebPolitique
La fondation Friedrich Naumann, en collaboration avec l’Assemblée nationale du Mali, a organisé, hier jeudi 10 août, un atelier sur le thème : « l’implication du Parlement dans la mise en œuvre des accords et Conventions pour la Protection des réfugiés et Déplacés. La cérémonie s’est déroulée dans la salle...