Racine Thiam (directeur de la Cellule de communication et des Relations publiques de la Présidence de la République) était le mardi 7 juin 2016 à la Maison de la presse pour échanger (5e du genre) avec les journalistes sur les activités du président Ibrahim Boubacar Kéïta : essentiellement le processus de paix, la diplomatie malienne, le mois de Ramadan.

racine seydou thiam directeur conseille communication porte parole presidence cap

Racine Thiam, après avoir remercié les journalistes pour leur présence massive à la conférence, a souhaité un bon mois de Ramadan qui puisse ramener la paix au Mali.

Le premier sujet abordé concernait le processus de paix qui, à ses dires, a connu des difficultés dans sa mise en œuvre. “Le processus de paix ne va pas au rythme souhaité par le Président Ibrahim Boubacar Kéita et les partenaires du Mali. Mais le Mali est en train d’honorer tous ses engagements”, a-t-il dit, avant d’ajouter qu’IBK a eu à faire un plaidoyer sur le processus de paix au Sommet de la Cédéao. Ce qui a porté fruit car le communiqué final du sommet a indiqué que l’Etat malien peut occuper tout son territoire afin de faire face aux ennemis de la paix. “Le Mali croit en la paix, au dialogue. Il est temps que les uns et les autres prennent leur responsabilité”, a-t-il déclaré.

Des investissements de grande envergure de l’Etat

Parlant des investissements du gouvernement dans les domaines de l’eau et de l’électricité, Racine Thiam a dit que les forêts ont commencé à pousser. Pour lui, l’accès des populations à l’eau et à l’électricité demeure un projet phare du Président IBK. De 2013 à 2016, l’Etat a investi 179,38 milliards Fcfa dans la production d’énergie électrique et des infrastructures d’eau de grande envergure. Il s’agit des projets suivants: la centrale hydroélectrique de Kénié de 42 Mw et un productible de 188 GWh pour un montant de 96,6 milliards Fcfa ; la centrale solaire de 33 Mw à Ségou/Pélengana d’un montant de 33,2 milliards de Fcfa et un productible de 57 GWh; la centrale solaire de 50 Mw de Kita avec 76,2 GWh d’un montant de 49,58 milliards Fcfa.

En plus de ces centrales qui sont destinées à la baisse des coûts de production d’électricité, il y a la réalisation des centrales hybrides (thermique-solaire) de Nara (646,8 Kw) et de Diéma (646,8 kw). Aux dires de Racine Thiam, d’autres réalisations sont en perspective. Il s’agit des centrales de 50 MW de Sikasso de 63,4 milliards Fcfa et de 25 MW de Koutiala de 21,6 milliards Fcfa.

Selon M. Thiam, l’amélioration et la pérennisation de l’accès à l’énergie moderne en milieu rural au Mali sont des enjeux très importants de l’Etat. De 2013 à nos jours, d’importants efforts ont été fournis pour l’atteinte de cet objectif. En effet, plus de 58,25 milliards Fcfa ont été mobilisés pour le renforcement de l’électrification de 50 localités (22,5 milliards Fcfa) ; l’électrification de 32 localités à partir des centrales hybrides (10,75 milliards Fcfa) ; l’installation de 60 centrales hybrides (25 milliards Fcfa). D’importants efforts ont été fournis pour le développement de l’hydraulique urbaine. Le gouvernement a mobilisé d’importants financements pour des investissements réalisés ou en cours de réalisation d’un total de 240 milliards Fcfa. Il s’agit de l’alimentation en eau potable de la ville de Bamako pour plus de 1 200 000 habitants (232 milliards Fcfa) ; le renforcement des adductions d’eau des villes de Kayes, Sikasso, Koutiala et Kati pour permettre l’accès à l’eau d’une population additionnelle de 250 000 personnes vivant dans ces villes (6 637 168 500 Fcfa) ; le renforcement des infrastructures d’eau potable de Nioro du Sahel (342 957 764 Fcfa) ; l’adduction en eau potable de la localité de Bandiagara, favorisant ainsi l’accès à l’eau potable de plus de 50 000 habitants dans ces localités (320 811 200 Fcfa) ; la réalisation des études d’alimentation durable en eau potable des villes de Mopti, Tombouctou et Gao (260 329 654 Fcfa).

Pour Racine Thiam, il est important de dévoiler ces investissements qui permettront de prévoir les canicules à venir. “Ce n’est que par ces investissements que l’Etat peut faire face aux difficultés qui ont affecté les populations”, a-t-il dit, avant de signaler que l’Etat est en train de construire 3 000 logements sociaux qui seront remis aux bénéficiaires sous peu.“Depuis 2013, l’Etat est en train de faire beaucoup de choses dont les résultats vont être visibles. Nous espérons que les espoirs des Maliens seront comblés”, a-t-il espéré.

Les subventions de l’Etat détournées par les commerçants

Parlant des investissements de l’Etat pour le mois de Ramadan, Racine Thiam a laissé entendre que le gouvernement, à travers le ministère du Commerce, a agi en sorte que les prix des denrées de première nécessité soient maîtrisés. Dans ce cadre, des subventions ont été accordées aux opérateurs économiques. Et le ministre du Commerce se battrait pour freiner les spéculations. “Le gouvernement fait des sacrifices pour maîtriser les prix des denrées. Mais les acteurs du marché ne jouent pas franc jeu. Le gouvernement a pris ses responsabilités, les acteurs du marché doivent jouer le jeu en respectant les prix fixés”, a-t-il dénoncé avant de remercier les ministres qui se battent pour que les promesses du Président IBK soient une réalité.

Après cette introduction qui campe le décor, Racine Thiam s’est prêté aux questions qui tournaient autour de la rencontre IBK-ATT à Dakar, de l’hommage d’IBK à ATT lors de la journée paysanne;  le coût de l’électricité au Mali et les voyages du Chef de l’Etat.

Sur la question de la rencontre IBK-ATT à Dakar, Racine Thiam n’a pas voulu infirmer ou affirmer qu’IBK a rencontré ATT à Dakar. “A Koulouba, nous ne commentons pas cette information”, s’est-il contenté de dire.

Se prononçant sur l’hommage d’IBK à ATT durant la journée paysanne, Racine Thiam répondra qu’IBK n’a fait que reconnaître les mérites d’ATT qui est à la base de la construction de l’hôpital de Mopti et l’initiateur de la journée paysanne.

Répondant à la question de savoir si le coût de l’électricité peut être réduit, M. Thiam dira qu’il est possible de réduire le coût de l’électricité. Mais, a-t-il ajouté, il faut faire des investissements pour augmenter la production d’électricité. “Mais comment l’Etat peut-il investir en supportant des subventions de 40 milliards Fcfa? “ s’est-il interrogé avant de dire que l’Etat est en train de prendre des précautions pour réduire le coût de l’électricité.Racine Thiam est revenu sur les voyages d’IBK en Ouganda, en Guinée Equatoriale, en Turquie et à Dakar pour le sommet de la Cédéao. Tous ces voyages ont permis au chef de l’Etat de renforcer la diplomatie malienne et de rencontrer les Maliens résidant dans ces différents pays afin de trouver solutions à leurs problèmes.                Siaka Doumbia

Source : Aujourd’hui-Mali

MALIACTUMalijetPolitique
Racine Thiam (directeur de la Cellule de communication et des Relations publiques de la Présidence de la République) était le mardi 7 juin 2016 à la Maison de la presse pour échanger (5e du genre) avec les journalistes sur les activités du président Ibrahim Boubacar Kéïta : essentiellement le...