Au sein de leur siège sis aux 300 logements, le vendredi 31 décembre 2021, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) a organisé un point de presse pour exprimer sa satisfaction à la suite de la publication du Rapport Général des Assises Nationales de la Refondation, tenues du 27 au 30 décembre 2021 au CICB. C’était sous la houlette de son président, Mohamed Chérif Haïdara accompagné des autres responsables dudit Conseil.

Quoi qu’on dise, les ANR furent un rendez-vous historique, qui a vu la présence à sa cérémonie d’ouverture du Chérif de Nioro, Bouyé Haïdara et beaucoup d’autres personnalités du pays. Ses 4 jours de travaux ont réuni un échantillon varié des fils et filles de la Nation dont une délégation du CSDM (Conseil Supérieur de la Diaspora du Mali) conduite par Mohamed Chérif Haïdara.

Ainsi, au lendemain de la clôture des travaux de ces Assises, soit le vendredi 31 décembre, les responsables du CSDM ont tenu un point de presse pour exprimer au grand public leur opinion, tout de moins satisfaisante, après lecture des recommandations des ANR, dans leur rapport final.

Selon le président Haïdara, dans ce rapport, une importante place a été consacrée à la Diaspora, ce dont ils se réjouissent et qu’il leur plait de considérer comme le fruit de leur engagement constant dans les combats que la Diaspora n’a cessé de mener pendant des années pour l’intérêt exclusive des Maliens établis à l’extérieur.

Aux dires de Mohamed Chérif Haïdara, dans le Rapport Général, il en est sorti que l’Etat malien s’engagera entre autres à faire émerger une diplomatie de crise, plus efficace, avec comme  points focaux, la défense, la sécurité, l’économie, l’industrie et surtout la protection des Maliens établis à l’extérieur. Un autre point salué par lui est relatif au fait de faire participer les Maliens établis à l’extérieur aux élections législatives et poursuivre leur représentation dans les institutions de la République, en plus de l’organisation des Etats généraux de la migration.

Il poursuit qu’il y aura une création du cadre de concertation des Associations des Maliens établis à l’Extérieur. De même que la promotion et la reprise du projet TOKTEN. S’y ajoute l’intégration des besoins liés aux secteurs de la Sécurité et de la Défense dans les priorités de la diplomatie malienne.

Dans ce rapport, que le président du CSDM a salué, il est question de la réciprocité entre le Mali et les autres pays  et l’initiation de la semaine des Maliens établis à l’extérieur, permettant de relever des talents novateurs, scientifiques, culturels, sportifs et artistiques.

Dans son exposé M. Haïdara, n’a pas manqué de rappeler la recommandation relative à l’ouverture des missions diplomatiques et consulaires dans tous les pays où résident au moins 1000 ressortissants maliens et la facilité liée aux démarches administratives et la création d’entreprises pour les Maliens établis à l’extérieur.

A l’instar des autres membres de son bureau, le président du CSDM a qualifié d’historique, le point de ce rapport général des ANR permettant de choisir des conseillers consulaires parmi la Diaspora. De même que la création respective d’une carte d’identité biométrique, consulaire et électorale, de la banque d’investissement de la Diaspora. C’est donc un satisfecit général que le CSDM a exprimé face aux résolutions et recommandations des dernières Assises nationales de la Refondation (ANR).

Par Mariam Sissoko

Source: LE SURSAUT

MaliwebPolitique
Au sein de leur siège sis aux 300 logements, le vendredi 31 décembre 2021, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) a organisé un point de presse pour exprimer sa satisfaction à la suite de la publication du Rapport Général des Assises Nationales de la Refondation, tenues du...