Le Carrefour des jeunes de Bamako a servi de cadre, le samedi 8 février 2020, à la tenue de la cérémonie de lancement officiel des activités du parti Rassemblement des Maliens (RAMA). Au cours de cette cérémonie de lancement, un nouveau Bureau Politique National du RAMA de plus 100 membres a été mis en place avec comme président, Paul Ismaël Boro. «Le RAMA est né de la volonté de ses fondateurs de casser un système, celui dominé par la mal gouvernance, le clientélisme et la corruption, toutes choses qui ont donné à la chose politique le visage hideux qui, aujourd’hui, le caractérise pour bon nombre de nos concitoyens », a souligné le tout nouveau président du RAMA, Paul Ismaël Boro. Quand aux prochaines élections législatives prévues pour le 29 mars 2020, le parti RAMA n’entend pas se dérober, mais exige cependant que les conditions d’un vote libre, transparent et crédible soient réunies sur l’ensemble du territoire national.

«Souvenons-nous, il y a 4 mois de cela, à la Maison de la Presse, un Bureau Politique provisoire a décidé de me designer Parrain de notre jeune formation. J’ai accepté volontiers en comptant sur le soutien et l’assistance de vous tous. Ensemble nous avons porté et portons encore dans nos cœurs et nos esprits, ce qui nous a permis de réaliser une réelle implantation du Parti RAMA sur toute l’étendue du le territoire national et dans une bonne partie de la diaspora. Aujourd’hui, le constat montre que hormis certains Cercles du septentrion, pour des raisons que l’on sait, le RAMA est présent partout au Mali », a souligné le tout nouveau président du RAMA, Paul Ismaël Boro lors de cette cérémonie de lancement des activités du parti RAMA. Avant de demander le soutien et l’assistance indéfectibles de tous pour lui permettre de mener à bon port le bateau RAMA. L’opposant Paul Ismaël Boro a mis l’accent sur la crise sécuritaire persistante au Mali, sur la situation de l’école, de la santé, de l’emploi des jeunes et sur le panier de la ménagère. «Le RAMA est né de la volonté de ses fondateurs de casser un système, celui dominé par la mal gouvernance, le clientélisme et la corruption, toutes choses qui ont donné à la chose politique le visage hideux qui, aujourd’hui, le caractérise pour bon nombre de nos concitoyens », a-t-il dit. Quand aux prochaines élections législatives, le parti RAMA n’entend pas se dérober, mais exige cependant que les conditions d’un vote libre, transparent et crédible soient réunies sur l’ensemble du territoire national. Pour ce faire, le RAMA exhorte le gouvernement à plus d’écoute et de concertation en vue du consensus indispensable sur le sujet. « Pour conclure, je voudrais adresser mes sincères et vifs remerciements à tous ceux dont l’assistance et le soutien ont rendu possible nos assises. Permettez à ce qu’ensemble, nous rendions un grand hommage sous une forte acclamation, au président sortant, Monsieur Nouhoum DEMBELE désormais Président d’Honneur, pour le travail abattu et surtout pour sagesse et son souci constant de voir le RAMA grandir », a conclu le président du RAMA, Paul Ismaël Boro.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Le Carrefour des jeunes de Bamako a servi de cadre, le samedi 8 février 2020, à la tenue de la cérémonie de lancement officiel des activités du parti Rassemblement des Maliens (RAMA). Au cours de cette cérémonie de lancement, un nouveau Bureau Politique National du RAMA de plus 100...