Bamako, 11 août (AMAP) Lors de la manifestation du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces Patriotiques (M5- RFP), mardi, l’imam Mahmoud Dicko a appelé ses partisans à manifester pacifiquement pour éviter de tomber dans le piège de la répression.

Le leader moral du mouvement de contestation né depuis deux mois a longuement pointé du doigt ce qu’il considère comme des dysfonctionnements du régime du président Ibrahim Boubacar Keita (IBK). Tour à tour, les autres leaders politiques ont chargé le pouvoir en dénonçant notamment sa corruption et la mal gouvernance.

Sous la pluie, des milliers de personnes ont manifesté, mardi contre le régime d’IBK. Ils ont répondu à l’appel du mouvement du 05 juin (M5-RFP) à la Place de l’indépendance de Bamako. Si ce rassemblement auquel a participé l’imam Dicko et plusieurs chefs de partis politiques de l’opposition a suscité l’inquiétude chez plus d’un à Bamako dans la matinée, aucun dérapage n’a été signalé pendant la manifestation.

La manifestation a été encadrée par un dispositif impressionnant de sécurité.

Les leaders du mouvement contestataire réclament la démission du président de la République et le départ du Premier ministre. Ils demandent, aussi, la libération du chef de file de l’opposition, enlevé par des hommes armés alors qu’il battait campagne pour le premier tour des élections législatives de mars. Ils ont scandé des slogans hostiles et brandi des messages virulents contre le pouvoir.

Les scènes de violences meurtrières de la manifestation du 10 juillet dernier sont encore présent dans les esprits. Dans la matinée du mardi, la ville s’est réveillée sous une atmosphère rendue morose par la pluie matinale. Plusieurs activités semblent déjà paralysées dans la ville. Commerces et banques sont fermés.

Cette mobilisation intervient en présence du médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique (Cédéao) venu, à Bamako, pour évaluer la mise en œuvre des recommandations formulées par la Conférence des chefs d’Etat de l’institution.

Les aspects institutionnels sont déjà satisfaits, a indiqué le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Kassoum Tapo après la prestation de serment des nouveaux juges de la Cour constitutionnelle et la nomination du président de la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire du pays.

AC/TC/MD (AMAP)

MaliwebPolitique
Bamako, 11 août (AMAP) Lors de la manifestation du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces Patriotiques (M5- RFP), mardi, l’imam Mahmoud Dicko a appelé ses partisans à manifester pacifiquement pour éviter de tomber dans le piège de la répression. Le leader moral du mouvement de contestation né depuis deux mois...