Les partis politiques ne se sont pas fait prier pour condamner le massacre qui a frappé le camp des FAMA à Indélimane, dans le cercle d’Ansongo. En effet, cette énième attaque terroriste survenue, le samedi 1er novembre dernier, a coûté la vie à plus de 50 soldats, qui ne demandaient qu’à servir leur pays

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebPolitique
  Les partis politiques ne se sont pas fait prier pour condamner le massacre qui a frappé le camp des FAMA à Indélimane, dans le cercle d’Ansongo. En effet, cette énième attaque terroriste survenue, le samedi 1er novembre dernier, a coûté la vie à plus de 50 soldats, qui ne...