Dans la déclaration politique de création du groupe parlementaire « Benso », le président de l’ADP-Maliba remercie le Chef de l’Etat IBK pour avoir mis en œuvre la résolution du dialogue national inclusif, relative à la tenue des élections législatives.

 

Ledit groupe parlementaire « Benso », qui, en langue nationale Bambara, signifie « La Maison de l’Entente », est constitué de 20 députés venant de différents partis politiques.

Selon le président de ce groupe parlementaire, l’honorable Aliou Boubacar Diallo, les députés du Groupe « Benso » n’oublient pas qu’ils doivent leurs sièges dans l’hémicycle à la tenue du Dialogue National Inclusif qui a fixé comme une des priorités l’organisation des élections législatives avant Mai 2020. « Les députés saluent donc le Peuple malien pour son sens élevé des priorités. Le Groupe Benso remercie le Président de la République pour avoir mis en œuvre cette résolution du dialogue et salue le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, qui a réussi à organiser le scrutin dans les délais impartis »,             a-t-il déclaré.

Le député élu de Kayes a regretté les événements survenus dans certaines circonscriptions électorales, au lendemain de la proclamation par la Cour Constitutionnelle des résultats définitifs des élections législatives. « Cette situation regrettable doit, prône-t-il, nous interpeller à plus d’un titre et nous amener à prendre des dispositions pour engager de profondes réformes de notre système électoral et même institutionnel. Le Groupe « Benso » espère que la présente législature, qui est placée sous le sceau des réformes, saura saisir cette occasion ».

Pour ce faire, le Groupe « Benso » veut se voir comme le prolongement de la dynamique consécutive à la tenue du Dialogue National Inclusif. Ledit Dialogue a, en son temps, abouti à l’adoption, par les participants, d’une feuille de route consensuelle égrenant de nombreuses recommandations et résolutions pertinentes pour une sortie de crise du Mali.

Aux dires de l’honorable Diallo, le Groupe « Benso » fait sien ce document et le place comme boussole dans sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, et « participera également à l’adoption de tout projet ou proposition de loi qui s’inscrit dans ce cadre ».

Des engagements

« Notre groupe parlementaire encouragera et soutiendra toutes les initiatives et les actions tendant à renforcer la cohésion nationale pour résoudre la crise que notre pays connaît », a promis le député élu de Kayes.

Tout en réaffirmant son soutien aux FAMa dans l’exercice de leur mission régalienne de Défense du Territoire National et de protection des personnes et des biens, le Groupe « Benso », condamne fermement le terrorisme et les enlèvements, notamment celui du collègue l’Honorable Soumaila dont il réclame la libération.

Selon l’honorable Diallo, le Groupe parlementaire « Benso » soutient  le secteur de la Santé et particulièrement à son personnel qui mène une guerre implacable contre la pandémie à Coronavirus (COVID-19). Et rappelle son attachement profond à l’éducation et à la formation de nos populations. « Nos Députés travailleront sans relâche pour la résolution de la crise scolaire et universitaire que traverse notre pays et se battra pour que la prochaine loi des finances intègre un plan massif de construction d’universités dans les régions du Mali qui n’en ont toujours pas », a-t-il promis.

Par ailleurs, le Groupe « Benso » œuvrera vigoureusement pour la réduction du chômage des jeunes et la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes, et soutiendra énergiquement la Justice malienne afin que celle-ci bénéficie de moyens supplémentaires lui permettant d’agir en toute indépendance et dans le cadre d’un véritable Etat de Droit. Sans oublier comme priorités l’autosuffisance alimentaire, la défense et la modernisation de notre outil de production agro-pastoral. « Nous défendrons l’amélioration des conditions de vie et de travail des couches laborieuses du Mali », s’engage-t-il.

Booster l’économie

Pour l’épanouissement du secteur de l’économique, le Groupe Benso sera particulièrement vigilant concernant la promotion et le développement du secteur minier. « Nous serons les porte- voix d’une politique minière, martèle l’honorable Aliou B. Diallo, visant à faire davantage profiter les maliens du produit de leur sous-sol aussi bien dans l’exploitation, la sous-traitance que la redistribution des richesses qui en découlent. De la même manière, nous encouragerons le Gouvernement à poursuivre les efforts visant à booster la demande et l’offre intérieures pour augmenter le taux de croissance économique ».

Pour relever ce défi, le Groupe entend « encourager l’Etat à accélérer le processus d’apurement de la dette intérieur, ce qui permettra à nos capitaines de l’industrie et de l’économie de rester performants. Notre groupe se battra pour que les prochaines Lois des Finances intègrent, non seulement, le plan massif de construction d’Universités, mais aussi un plan de réhabilitation du chemin de fer, afin d’augmenter les voies de désenclavement de notre pays et les recettes douanières de l’Etat ».

Pour le président du groupe parlementaire « Benso », chacun d’eux n’existe politiquement que lorsqu’il donne la main à l’autre. Comme preuve en a été donnée lors de ces législatives, des partis de bords politiques différents se sont donné la main pour entrer à l’Hémicycle. « N’est-il pas temps de se donner la main pour sortir le Mali du gouffre dans lequel il est ? N’est-il pas temps d’alléger les souffrances de nos laborieuses populations ? », a-t-il interrogé.

Cyril ADOHOUN

L’Observatoire

MaliwebPolitique
Dans la déclaration politique de création du groupe parlementaire « Benso », le président de l’ADP-Maliba remercie le Chef de l’Etat IBK pour avoir mis en œuvre la résolution du dialogue national inclusif, relative à la tenue des élections législatives.   Ledit groupe parlementaire « Benso », qui, en langue nationale...