Trouver des pistes de solution en faveur des réformes de l’Etat en vue. Les initiateurs d’un Symposium national en cours à Bamako. Une tribune pour diagnostiquer les forces et les faiblesses de la démocratie malienne.

Lancer le chantier d’identification des forces et des faiblesses de la démocratie malienne, poser un regard rétrospectif sur la vie politique depuis 1991 et s’interroger sur la pertinence des acquis démocratiques. Tels sont les différents aspects sur lesquels les spécialistes universitaires vont se pencher pour donner des solutions idoines qui répondent aux besoins des populations.

Le ministère des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile a initié un symposium national sur les réformes politiques et institutionnelles au Mali. Sous la houlette du ministre, Amadou Thiam en la présence de l’ancien ministre et président dudit symposium, Adama Samassékou et le professeur Eloua Diarra.

Pour cette rencontre,  il était question, selon le président du Symposium Adama Samassékou de porter un regard critique sur les trentaines années de démocratie du Mali et d’en proposer des solutions adéquates.

M. Samassékou a fait remarquer que le Mali est un pays de dialogue : “Ce congrès des spécialistes va durer trois jours, au cours desquels les principes démocratiques passeront à la loupe pour identifier les insuffisances notoires qui freinent la bonne de la démocratie au Mali”.

Consolider les acquis

Pour le professeur Eloua Diarra, ce symposium est une occasion inouïe pour trouver des pistes sur les réformes de l’Etat en vue.  “Les réformes tant entendues peuvent être classées sous différentes formes qui sont, notamment les politiques et les institutions”, explique-t-il. Aux  dires de M. Diarra, “les insuffisances des politiques de 1991 à nos jours, on peut citer la transformation du monopartisme en multipartisme qui a eu comme résultat la culture de l’individualisme, la prévarication, la gabegie dans tous les domaines et l’explosion exponentielle des partis politiques”. Alors qu’il s’agissait précise-t-il, “de faire la recherche du pouvoir une compétition parce que le multipartisme est un régime exigent qui demande l’existence de la majorité et de l’opposition”. Lire la suite sur aumali…

 

Moribafing Camara

Source: l’indicateur du renouveau

MaliwebPolitique
Trouver des pistes de solution en faveur des réformes de l’Etat en vue. Les initiateurs d’un Symposium national en cours à Bamako. Une tribune pour diagnostiquer les forces et les faiblesses de la démocratie malienne. Lancer le chantier d’identification des forces et des faiblesses de la démocratie malienne, poser un...