La Haute autorité de la communication (HAC), en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) tient depuis hier à l’hôtel Radisson Blu, un séminaire international sur «la régulation des médias en période électorale». 

election vote electeurs liste electorale

L’événement était présidé par le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. C’était en présence du président de la HAC, Fodié Touré, des ambassadeurs et chefs des organisations internationales et représentants diplomatiques accrédités au Mali, des présidents des associations professionnelles des médias, et de plusieurs personnalités.
Prévu pour 3 jours, l’atelier est destiné à renforcer les capacités des membres de la HAC. Intervenant à l’ouverture des travaux, le Premier ministre a rappelé que la finalité de la HAC est de préserver fondamentalement la liberté de la presse contre toutes les menaces qui la guettent et qui pourraient la mettre en péril. S’adressant aux participants, Abdoulaye Idrissa Maïga soulignera que la liberté de la presse est un indicateur cardinal de la vitalité de la démocratie. «Je n’ai pas besoin d’insister, outre mesure, sur les dangers que fait courir à cette démocratie une utilisation biaisée des médias à des fins contraires à leur vocation initiale, celle d’informer et aussi de contribuer à l’émancipation des citoyens. Au cœur de votre vocation, se trouve la protection de nos concitoyens, notamment les publics les plus vulnérables, je pense en particulier aux jeunes. Vous avez également la grande responsabilité d’encourager les médias à promouvoir toutes les valeurs sociétales, notamment axiologiques, en particulier l’éthique et la morale au sein de la communauté. Vous avez aussi le devoir impérieux d’encourager les médias à s’impliquer davantage dans la protection et la promotion de nos valeurs culturelles, assaillies trop souvent par des contrevaleurs qui nous inondent et qui sont aux antipodes de nos aspirations à un développement sain et harmonieux de nos sociétés», a-t-il indiqué. Le chef du gouvernement a fait savoir que les régulateurs sont les gardiens du temple soucieux de veiller à l’assainissement de l’environnement de la profession des journalistes et des communicateurs. Cependant, Abdoulaye Idrissa Maïga a signalé que ce rôle régalien ne doit pas être perçu exclusivement comme une simple volonté de répression, mais aussi d’accompagnement des professionnels, afin qu’ils aient une conscience plus aigüe des lourdes responsabilités qui leur incombent. Car, a-t-il ajouté, ils sont, avant tout, les principaux défenseurs des raisons d’être d’une activité sacerdotale à laquelle ils dédient toutes leurs énergies.
Au nom du gouvernement, le Premier ministre a remercié l’OIF pour l’attention particulière qu’elle accorde à notre pays et pour sa présence aux cotés de la HAC. «Les élections générales de 2018 constituent une préoccupation majeure commune. Leur réussite ne pourra donc être qu’une œuvre commune. L’engagement de la HAC, à travers ce séminaire thématique international, en est l’éloquente illustration. Je ne doute pas que chacune des structures en charge des élections s’impliquera énergiquement pour la tenue d’élections apaisées, crédibles et transparentes», a-t-il conclu.

Mamadou SY

 

Source: Essor

MaliwebPolitique
La Haute autorité de la communication (HAC), en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) tient depuis hier à l’hôtel Radisson Blu, un séminaire international sur «la régulation des médias en période électorale».  L’événement était présidé par le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. C’était en présence du président de...