Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, dans le cadre de la recherche de solution à la crise socio-politique actuelle, reçoit, en ces temps-ci, tout le monde. Après l’Imam Dicko, en tant que parrain de la CMAS, la majorité (APR), le M5-RFP, ce sont les «députés spoliés» qui ont eu droit à leur quart d’heure d’entrevue avec IBK.

 

Si les premiers rendez-vous n’ont pas donné grand-chose et n’ont pas suscité un si grand intérêt, celui des «élus recalés», il faut le reconnaître, fait, encore, parler de lui. En effet, lors de cette réunion, le locataire de Koulouba a promis à ses invités des postes de sénateurs pour qu’ils puissent se calmer.

C’est cette proposition que les populations et même les invités du jour n’ont pas compris. Car, disent-ils, comment le président de la République a pu descendre si bas à travers une telle proposition ; surtout, d’ailleurs, qu’il s’agit d’une institution qui n’existe même pas encore dans notre pays, et qu’elle ne peut être mise en place qu’à travers un référendum dont personne ne sait quand est-ce qu’il se tiendra.

Source : Nouvelle Libération

MaliwebPolitique
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, dans le cadre de la recherche de solution à la crise socio-politique actuelle, reçoit, en ces temps-ci, tout le monde. Après l’Imam Dicko, en tant que parrain de la CMAS, la majorité (APR), le M5-RFP, ce sont les «députés spoliés» qui ont...