Le comité stratégique du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a rencontré, le mardi dernier, les représentants de la communauté internationale dans le cadre de la crise sociopolitique en cours. Aux médiateurs, les contestataires ont clairement dit qu’ils sont disponibles pour le dialogue, mais sur les conditions du départ d’IBK de la présidence de la République. Mieux, le mouvement contestataire reproche au président IBK ne plus tenir ni physiquement ni mentalement pour diriger le Mali.

C’est en tout cas ce qui ressort de la petite note qui nous est envoyée par le président du comité stratégique du M5-RFP, Dr Choguel Kokalla Maiga. « Le Comité stratégique du M5-RFP a rencontré la Communauté internationale (UA, CEDEAO, ONU, UE) ce mardi 14 juillet 2020. Le M5-RFP a affirmé à la délégation de la Communauté internationale que la seule chose à négocier ce sont les conditions de départ de IBK du pouvoir : IBK ne jouit plus de ses facultés physiques et mentales pour diriger le Mali », précise-t-on dans la note de l’ancien patron de l’AMRTP et président par intérim du FSD. Le mouvement va loin en accusant IBK d’avoir « du sang sur les mains », car plus de 20 Maliens ont été tués entre le 10 et le 12 juillet lors de la désobéissance civile à Bamako.

Il faut rappeler que le M5-RFP a insisté, au cours de sa conférence de presse tenue au siège de la CMAS le 14 juillet, sur le maintien de son objectif principal : la démission du Président IBK.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Le comité stratégique du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a rencontré, le mardi dernier, les représentants de la communauté internationale dans le cadre de la crise sociopolitique en cours. Aux médiateurs, les contestataires ont clairement dit qu’ils sont disponibles pour le dialogue, mais sur les conditions...