Les résultats provisoires des législatives du 29 mars 2020 sont tombés le 2 avril et font état de 17 aspirants à Bagadadji ont passé en attendant le verdict de la Cour.

Proclamés par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, les résultats du 1er tour ont départagé 547 listes, 1417 candidats dont 430 femme en lice. Au total, sur 22 147 bureaux de vote, 797 n’ont pu ouvrir. Conséquence : 208 508 électeurs n’ont pas été en mesure d’exprimer leur suffrage. De quoi aggraver le faible taux de participation puisque sur 7 663 464 d’électeurs inscrits seuls 2 738 428 ont voté, soit une participation de 35,73%. Sur les 147 sièges de députés à pourvoir, 17 sont occupés dès le premier tour. Ils sont  répartis entre le parti au pouvoir le Rassemblement pour le Mali (RPM) qui se taille la part du lion avec huit sièges dont la majorité au septentrion, notamment dans la région de Kidal. L’URD et l’ADP-Maliba obtiennent chacun trois sièges, tandis que l’Adema-Pasj a dans son escarcelle deux élus, soit un de de plus que le Sadi de Dr Oumar Mariko et l’UM-RDA Faso-Jigi qui bouclent la liste des partis déjà représentés à la 6 eme législature. On dénombre parmi les heureux gagnants, Soumaïla Cissé à Niafunké, Aliou Boubacar Diallo et son colistier Bagagnoa Cissé de Kayes, Mme HaïdaraAïchata Cissé et son colistier Mohamed OuldMataly, et le richissime opérateur économique de Niono, Diadjé Bah.

L’autre caractéristique et trait marquant des résultats provisoires du premier tour est la percée de certains partis sur le terrain. Il s’agit entre autres de l’Asma, de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga encore en lice dans plus d’une dizaine de circonscriptions, de l’UDD de Tiéman Hubert Coulibaly et de la Codem de  HousseiniAmionGuindo au 2e tour respectivement dans 5 et 11 circonscriptions électorales. Idem pour ADP-Malibade Aliou Boubacar Diallo et MPM de Hadi Niangadou qui restent en vie dans une dizaine de localité chacun.

Concernant les hommes politiques comme l’ex-Premier ministre Modibo Sidibé, Me MountagaTall et ChoguelMaiga, respectivement présidents des Fare, du Cnid et du MPR, les législatives consacré en revanche l’heure du déclin car leurs porte-étendards sont quasiment tous éliminés dès le premier tour.

Et si des annonces ont fait retenir les souffles, c’est bien la situation de certains députés sortants, soit par leur position dans l’architecture de la 5e législature ou tout simplement des tensions ayant émaillé leurs candidatures.

Le plus intrigant est dans la circonscription électorale de Niono où le richissime opérateur, Diadjé Bah, déterminé à se frayer un chemin au parlement après avoir échoué à moult tentatives, a pris sa revanche aux dépens de la liste RPM-UM-RDA-Adema-Pasj incarnée principalement par le Président du groupe parlementaire RPM, Sory Kouriba ainsi que par le puissant 2e questeur de la législature sortante, Belco Bah.

Avec 51,6% des voix exprimées, en attendant la proclamation définitive par la Cour, Djadjié Bah a contraint deux poids lourds de la majorité présidentielle au banc de touche pour compter les points.

Exit également l’Honorable Modibo Sogoré défait à Kayes par l’alliance Benso du duo Aliou Diallo et Mahamadou Cissé. Il s’agit de l’un des lieutenants et fidèles compagnons de Soumeylou Boubèye Maïga, qui était en alliance avec Prvm-Fasoko, Psda et PS. Une absence qui, sans compromettre, va jouer sur les prétentions présidentielles de SBM en

  1. En effet, le tigre perd non seulement son porte-voix dans la capitale des rails, mais également l’homme qui a brisé la majorité arrogante du RPM en détournant beaucoup de ses élus vers l’Asma-CFP.

 

En commune VI du District de Bamako, l’aventure de l’honorable Bafotigui Diallo a été stoppée presque en plein vol. Porteur de dossiers difficiles comme celui des engrais frelatés ou de la pétition contre Issiaka Sidibé, le porte-étendard du parti Yelema n’a pu convaincre à nouveau ses électeurs. Candidat pour un troisième mandat, il a été battu jusque dans ses retranchements.

Parmi les célèbres recalés figure également le député sortant de la Commune IV Moussa Diarra. Déposé par son parti au profit d’une autre figure de la jeunesse RPM, Boubacar Magassouba, le vice-président du Bureau national de la jeunesse RPM, non moins Président de la commission du Travail, l’Emploi, la Promotion de la femme, la Jeunesse, des Sports et la Protection de l’enfant de la 5e législature, a été classé 8è avec seulement 153 voix exprimées au premier tour. Sa prise de position pour dénoncer la France dans les rues de Bamako n’a pas  suffi pour conquérir les indécis.

Pour citer d’autres recalés de luxe, on note les présidents du groupe parlementaire Adema et l’Asma-CFP. Respectivement, Issa Togo à Koro et Idrissa Sangaré à Nankass, des démissionnaires du RPM, Aïssata Touré à Youwarou et Ousmane Kouyaté à Kolokani.

 

Amidou KEITA

Source: Le Témoin

MaliwebPolitique
Les résultats provisoires des législatives du 29 mars 2020 sont tombés le 2 avril et font état de 17 aspirants à Bagadadji ont passé en attendant le verdict de la Cour. Proclamés par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, les résultats du 1er tour...