Le deuxième débat du Centre d’analyse et de recherche dans l’espace Sahélo-saharien (Caress) de l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) se tient depuis hier sur le thème : «le redéploiement de l’administration sur le territoire national : quel rôle pour les forces armées et de sécurité ».

L’ouverture de ce panel a été présidée par le secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le général Sidiki Samaké, en présence du directeur général de l’EMP, le colonel Souleymane Sangaré, de la représentante de l’ambassade de l’Allemagne au Mali, Kirsten Staudt.

Ce débat, qui durera trois jours, cherche à identifier et à proposer des pistes de solutions visant à faciliter le redéploiement de l’administration sur le territoire national. Il regroupe une trentaine de panelistes et des participants issus du milieu académique, de la société civile, des secteurs public et privé ainsi que des organisations internationales.

Cette rencontre intervient à un moment où nos autorités et les « amis » du Mali ont fait montre de leurs préoccupations quant au retour des services sociaux de base sur toute l’étendue du territoire national.
Le secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants a trouvé pertinent le thème de la rencontre qui permettra, selon lui, d’approfondir les réflexions autour des rôles que nos militaires peuvent jouer dans le redéploiement de l’administration sur le territoire national.

«Il permettra aussi d’améliorer la capacité opérationnelle de nos forces à travers les recommandations qui seront faites et que nous intégrerons dans la mesure du possible dans nos différentes stratégies de résolution de la crise actuelle», a estimé Sidiki Samaké.

De son côté, le directeur général de l’EMP a espéré qu’à l’issue de ce panel, des recommandations fortes seront dégagées, consignées dans un document et partagées avec tous les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans le processus de redéploiement de l’administration sur notre territoire.

Se réjouissant de la qualité des participants, Kirsten Staudt a souligné qu’en joignant les diverses approches, l’on parvient à pondre et à bâtir des solutions durables. Elle a fait savoir que dans la situation actuelle, le rôle des forces armées et de sécurité est éminent.

Bembablin DOUMBIA

Source: L’Essor

MaliwebPolitique
Le deuxième débat du Centre d’analyse et de recherche dans l’espace Sahélo-saharien (Caress) de l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) se tient depuis hier sur le thème : «le redéploiement de l’administration sur le territoire national : quel rôle pour les forces armées et de...