L’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga, a pris ainsi les commandes de la Primature le mardi 10 avril 2017 dans un contexte difficile, marqué par la grogne sociale et la recrudescence de la violence au Centre et au Nord du pays. Abdoulaye Idrissa Maïga dit mesurer l’ampleur des défis qui l’attendent et appelle les syndicalistes au dialogue.

abdoulaye idrissa maiga premier ministre chef gouvernement pm

Dans son discours de prise de pouvoir, le nouveau locataire de la Primature a donné le ton. Pour lui, il faut faire face à la grogne sociale qui perdure dans le pays. « En ce moment précis, il y a de nombreuses attentes. Le contexte est aussi complexe que les problèmes. Certains problèmes restent encore à la surface. Aujourd’hui, il s’agit de prendre en compte le sort réel de nos populations. Ces populations qui ne sont pas dans les grands centres urbains. La voix du dialogue sera bien confortée. Les conciliateurs, nous irons à leur rencontre. Nous irons également à la rencontre de tous les acteurs sociaux politiques de manière à ce qu’ensemble nous puissions relever les défis du moment. Puisque la préoccupation a toujours été de faire en sorte que le front social soit apaisé », a lancé Abdoulaye Idrissa Maïga. Sur le plan du dialogue social, la disponibilité et la volonté du gouvernement d’entraîner un climat sain est affiché, selon le Premier ministre.  Et pour ce faire, le gouvernement va œuvrer d’arrache-pied à la mise en œuvre conséquente des engagements pris avec les syndicats à travers le protocole d’accord. Par ailleurs, il a annoncé la mise en place prochaine d’un cadre permanent de dialogue social et la tenue, dans les jours à venir, de la rencontre gouvernement-syndicats autour du cahier de doléances. Assurant que le gouvernement sait les conditions de vie difficiles des travailleurs, il a lancé un appel afin que, de concert avec les syndicats, ils puissent travailler à créer les conditions nécessaires à la relance économique et à la paix sociale; les seules voies, selon lui, pour l’épanouissement de la population en général et des travailleurs en particulier.   Selon le Premier ministre, cette rencontre entre les autorités et les syndicats leur permettra de réfléchir sur la façon de prévenir les mouvements de grève devenus fréquents. Ainsi, l’instauration d’un dialogue franc au profit des populations est proposée, comme gage de stabilité. Une manière pour le nouveau Premier ministre d’inviter les travailleurs maliens à une plus grande responsabilité sociétale.  Car nous sommes obligés d’avoir des rapports domestiques et de constituer une famille. Ce qui nous permettra d’aller de l’avant. Ce qui peut instaurer la paix dans une structure de santé est que le personnel puisse arriver à travailler convenablement. C’est-à-dire, que le matériel, les intrants et consommables soient disponibles. Abdoulaye Idrissa Maïga soutiendra qu’il est là pour une seule chose : trouver des voies et moyens pour mettre fin à la grogne sociale. Selon lui, les syndicats peuvent avoir des problèmes, des points à discuter, et le gouvernement peut détenir des solutions à certains points.

Paul N’GUESSAN

 

Source:  Le Prétoire

MaliwebPolitique
L’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga, a pris ainsi les commandes de la Primature le mardi 10 avril 2017 dans un contexte difficile, marqué par la grogne sociale et la recrudescence de la violence au Centre et au Nord du pays. Abdoulaye Idrissa...