Le terrain municipal de Daouabougou a abrité samedi une rencontre entre le Dr Cheick Modibo Diarra et les populations de la commune V. La rencontre avait pour objectif de galvaniser les militants et sympathisants du parti Ressemblent pour le développement du Mali (RpDM). L’occasion était donc bonne pour ces derniers de renouveler leur confiance au président fondateur.

 

Disparu de la scène politique, il y a plusieurs mois, c’est un Cheik Modibo Diarra requinqué qui a regagné ses sympathisants tous heureux de le revoir en CV du district de Bamako, ce samedi, convaincus qu’il reste l’homme idéal capable de les tirer du gouffre suite à la crise multidimensionnelle de 2012.
En campant le décor, les populations de Daoudabougou, par la voix du chef de quartier, ont remercié leur hôte pour l’intérêt qu’il porte à leur commune et à leur quartier. Selon le chef de quartier, cette visite traduit la volonté du parti RpDM d’être en communion avec les populations. Il n’a pas tari d’éloges à l’endroit du Dr Cheick Modibo Diarra qui est la personne mieux indiquée pour un futur radieux au Mali.
« Il a fait ses preuves pendant la transition de 2012. Malgré la crise, Cheick Modibo Diarra a maîtrisé la situation. Cheick Modibo est notre homme politique et nous le soutenons », a-t-il dit. La porte-parole des femmes de la commune V, Mme Coulibaly Alima DIARRA, a quant à elle, décortiqué un chapelet de problèmes auxquels les femmes de sa commune font face. « Ici en commune V, nous les femmes, ne voulons plus être utilisées comme des instruments de mobilisation pendant les campagnes. Nous voulons être dans le processus du développement de notre commune. Et cela ne peut se faire qu’avec un leader politique qui a conscience du rôle et des droits des femmes. Donc, pour les élections à venir, nous avons décidé de bannir les 2000 F et autres présents qui ne changent pas réellement nos vies.»
En prenant la parole, le président du RpDM a tenu à préciser que cette visite n’a rien à avoir à une quelconque campagne. Il a par ailleurs expliqué les raisons de son absence de la scène politique.
« Ce grand silence dont les gens parlent n’était pas un désintérêt pour mon pays. J’étais seulement malade. Et ce, pendant des mois. Et puis, dans mes habitudes, il ne m’arrive pas de parler pour parler, mais je parle aux moments bien indiqués. Si vous vous souvenez, j’ai alerté que ce qui va arriver au Mali serait catastrophique, si les dirigeants d’alors ne prennent pas le sort de notre pays au sérieux. Je n’ai pas été écouté et nous voilà dans les conséquences », a-t-il rappelé.
La situation sécuritaire et d’autres crises auxquelles notre pays fait face ont été abordées par le Dr Cheick Modibo Diarra, tout en proposant des solutions, qu’il trouve pratiques.
« Pour que le Mali ait la paix, il faut surtout compter sur notre propre force et après celle des autres pourra nous compléter. Nous avons la chance d’avoir un pays très grand. Nous avons besoin d’installer au minimum trois camps militaires qui comportement chacun au moins 250 militaires formés et instruits sur la géolocalisation et les spécificités de la guerre asymétrique. Je vous donne une année, le Mali aura la paix définitive », a-t-il promis.
Pour l’autonomisation des femmes, Cheik Modibo Diarra a rappelé le camp d’excellence pour les filles qui a formé de plusieurs filles, à travers des bourses d’études et le fonds de garantie pour les femmes, tous deux initiés par lui-même. Il ainsi réitéré sa volonté pour toutes femmes du Mali, qu’il considère comme braves et compétentes.
C’est sur ces promesses et notes d’assurances que le président di RpDM a rassuré les populations d’un partenariat fécond et salutaire, dans les jours à venir.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : INFO-MATIN

MaliwebPolitique
Le terrain municipal de Daouabougou a abrité samedi une rencontre entre le Dr Cheick Modibo Diarra et les populations de la commune V. La rencontre avait pour objectif de galvaniser les militants et sympathisants du parti Ressemblent pour le développement du Mali (RpDM). L’occasion était donc bonne pour ces...