Dois-je conclure, Mr le président, que nous sommes et resterons les grands oubliés de vos deux mandats ?

Oui, Mr le président, les militants sont orphelins. Oui, orphelins de votre victoire, si chèrement acquise et à laquelle, certains militants engagés ne participeront, peut-être, jamais. Car, la peine c’est pour eux, la fête sans eux.
Au rang de ces militants engagés et oubliés, Mr Diarra, mort à Dakar, dans le dénuement total, sans que son dévouement pour le RPM, parti qu’il a tant aimé et chéri, lui soit reconnu.
Elhadj Mamadou Diarra, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est mort dans l’anonymat et le dénuement. Son corps repose, désormais, à Kayes, auprès des siens.
Sans trahir sa mémoire, Mr Diarra défendait, avec corps et âme, l’idéal politique du RPM (en valait-il la peine ?). Et quand certains militants, étonnés de son dévouement à la cause du parti à Dakar lui demandaient pourquoi, il répondait ceci : parce qu’il convaincu de la justesse de son combat pour le RPM et pour le Mali.
Mais à sa mort, il y a quelques jours, il a fallu que nous battions pour lui trouver une sépulture digne de ce nom. Avant d’envoyer son corps à Kayes où, il repose, désormais, auprès des siens.
Mr le président de la République, tout comme Elhadj Mamadou Diarra, décédé dans les conditions que l’on sait, nous devons préparer notre retour au pays. Tôt ou tard, il interviendra. D’une manière ou d’une autre.
Que Dieu bénisse le Mali et le préserve de ce mal du siècle, le coronavirus.

Mr Almadane Ibrahim Touré, secrétaire général RPM, section du Sénégal.

Source : Canard Déchainé

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Dois-je conclure, Mr le président, que nous sommes et resterons les grands oubliés de vos deux mandats ? Oui, Mr le président, les militants sont orphelins. Oui, orphelins de votre victoire, si chèrement acquise et à laquelle, certains militants engagés ne participeront, peut-être, jamais. Car, la peine c’est pour eux,...