Plus de 72 heures après le sommet d’Accra, le Cadre d’échanges des Partis et Regroupements des Partis politiques pour une Transition réussie au Mali a rendu public, ce mardi 11 janvier 2022, un communiqué pour exprimer son regret face aux sanctions économiques, financières et autres prises à l’encontre du Mali avant de dénoncer ce qu’il qualifie de ‘’manque de volonté politique des autorités à respecter leurs engagements contenus dans la Charte’’. Mais, il n’en fallait pas plus pour que la toile s’insurge contre les auteurs de ce communiqué accusés, à tort ou à raison, d’être des alliés de la CEDEAO et son parrain (France) au Mali. Pour la majorité des internautes, les Chefs d’Etat des organisations sous régionales ont été encouragés par une partie de la classe politique à prendre des sanctions contre notre pays. « Des sanctions que vous avez appelé de tous vos vœux » ; « La sanction vous attend aux prochaines élections. Les alliés de France », peut-on lire dans certains commentaires.

 

Issiaka Fofana : Bande d’incapables réunis. Tous les problèmes sont vous les incapables qui ont dirigé pendant 30 ans avec le seul but de vous servir du Mali et non de le servir. Les élections, les élections, qu’elle a été la cause des contestations qui ont fait partir IBK ? La mauvaise gestion des élections. En 2012, vous vous êtes précipité à organiser les élections sans vous mettre en tête que ce n’est pas possible. A chaque fois qu’on vous ferme le robinet, paf vous mettez la population contre les autorités. Vous avez été invités à l’atelier de l’avant-projet de loi relatif aux élections, vous n’avez pas participé. Et quand les élections sont organisées, si vos votes sont volés, vous venez nous merder. Le Président a fait ça, la Cour Constitutionnelle a fait ceci.

Oumarou Mohamed Lamine : Des partis qui ne représentent même pas leurs familles. Vous êtes les pires ennemis de ce pays. Le Mali émergera Incha Allah sous la grâce divine. La sanction vous attend aux prochaines élections. Les alliés de France.

Hamidou Camara : Bande de peureux de la République, des politiciens périmés, des esclaves et complexés de France.

Mamoutou Coulibaly : Si tu vois que la CEDEAO a pris cette sanction sur le Mali, elle savait qu’il y’avait des gens qui supporteraient.

Cheick Sanou : des sanctions que vous avez appelé de tous vos vœux, et venir dire que vous les regretter. L’oligarchie politique n’a plus d’avenir au MALI

Pro Tra : nous demandons aussi à l’ensemble des partis signataires de ce document de revenir à la raison, de revenir à la maison, de se joindre aux bons fils de la patrie pour combattre l’impérialisme. Au final, tu seras rejeté des camps (exemple : IBK, BLAISE …plein d’autre). Un homme averti en vaut deux.

Son Excellence Ibrahim Aw : Il fallait aussi condamner ces sanctions ou au moins plaider pour la levée de ces sanctions. Sinon ce communiqué est partiel.

Mohamed Diarra : Tou Moriya ! Des indignes comme ça, les partis politiques sont à la base des problèmes du Mali actuel.

Abdoul Salam Diallo : des irresponsables qui ne voient que leurs marmites soit disant parti politique, foutez la paix.

Diamou Klenon Yantiory : votre lettre n’a pas de sens. Vous vous êtes mis à l’écart. Vous avez raté l’occasion de prendre le train de la reconstruction avec nous.

Dao Dia Dia : ce ne sont pas les mêmes qui se sont réunis la dernière fois, les 100 partis politiques ? Ils n’ont pas puis réunir 100 personnes, ils vont nous dire quoi ?

Youssouf Diarra : de toute façon, c’est ce que vous cherchiez non. Qui leur a dit que la majorité n’a pas participé aux ANR ?

Boureima Doumbia : un communiqué responsable et bien réfléchi. Au moins, dans ce pays, il y’aura toujours des responsables capables de réfléchir avec leurs neurones, contrairement aux émotifs qui sont constipés en réflexion.

Sow Oumar : du m’importe quoi, honte à vous, vous avez récolté ce que vous avez semé.

Diambéré Niakaté : dites à ces politiciens de prendre le train avant qu’il ne soit trop tard.

Souleymane Mamoutou : Vous avez oublié les nombreux morts déjà à cause du pouvoir ? Ce qui me fait mal dans tout ça, mon parti préféré (Yèlèma). Vive la transition, qu’allah bénit le Mali !

Traore Abdoulaye : Sans preuve, on ne peut accuser personne sinon je dirai qu’ils sont pires que la CEDEAO et beaucoup d’entre eux sont profondément heureux. Mais un proverbe dit :<< si la case du voisin brûle, il faut s’attendre aussi au pire car ça pourrait t’atteindre aussi>>.

Source : Info-Matin

MaliwebPolitique
Plus de 72 heures après le sommet d’Accra, le Cadre d’échanges des Partis et Regroupements des Partis politiques pour une Transition réussie au Mali a rendu public, ce mardi 11 janvier 2022, un communiqué pour exprimer son regret face aux sanctions économiques, financières et autres prises à l’encontre du...