En marge de la rentrée politique de la Coordination du District de Bamako de l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) tenue, le samedi dernier, sur le terrain de football de Djélibougou, son président, Soumeylou Boubèye MAIGA, non moins Premier ministre, a qualifié les groupes armés «de lâches». En outre, il a abordé le contexte politique de notre pays en réaffirmant son soutien au Président Ibrahim Boubacar KEITA (IBK).

Plusieurs personnalités des partis politiques de la majorité présidentielle dont le RPM, des cadres, militants du parti ASMA-CFP ainsi que les notabilités de la commune I ont pris part à cette rentrée politique. Elle était couplée à l’adhésion officielle des nouveaux militants au parti du Premier ministre.

«Les groupes armés sont lâches»
Très attendu par ses militants et sympathisants, Soumeylou Boubèye MAIGA s’est exprimé sur le contexte politique et sécuritaire de notre pays marqué par des attaques des groupes armés contre la population civile et les FAMA. SBM s’est indigné et a condamné ces attaques de nature à déstabiliser notre pays. Selon lui, cette situation est un problème qui le préoccupe et doit être de même pour tout citoyen soucieux du développement du Mali.
Malgré les souffrances qu’ils font endurer à notre pays, le leader politique de l’ASMA pense que les groupes armés, qui sèment l’horreur au Mali, sont des lâches au regard de leur mode opératoires.
«Ils s’en prennent à des populations civiles et se cachent pour attaquer l’armée nationale», a-t-il décrit. Depuis le début de l’année, les groupes armés multiplient des attaques contre les positions de l’armée nationale, la force onusienne et tuent des forains.
« S’ils sont capables qu’ils se montrent à visage découvert pour attaquer notre armée », a défié le président de l’ASMA-CFP, qui a promis des actions pour faire payer à ces hommes leurs crimes.
« Nous allons les chercher. Nous allons les traquer. Nous les traduirons en justice », a déclaré Soumeylou Boubèye MAIGA, ovationné par de centaine de militants de son parti.
Des propos jugés très rassurants par des responsables de l’ASMA-CFP. Ces derniers, pour leur part, lui ont témoigné de leur soutien et accompagnement pour la réussite de cette mission.

Devoir de ‘’résistance’’ manqué des transfuges de la CMP
Abordant le contexte politique de notre pays, le président de l’ASMA-CFP a réaffirmé son appui au président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA. Il affirme avoir toujours confiance en IBK. Et, tant que cette confiance restera, SBM promet sa fidélité au chef de l’Etat contre qui la formation d’un bloc des « alternalistes » en 2018 est en vue.
«Au lieu de dire çà et là qu’il y a des difficultés. Nous devons contribuer à lutter contre ces difficultés. Les difficultés ne doivent pas nous faire changer de position. Nous devons avoir confiance en notre capacité de changer les choses », a indiqué M. MAIGA faisant ainsi un clin d’œil à ceux qui ont claqué la porte de la majorité présidentielle prétextant des problèmes que le régime n’arrive pas à résoudre.
La plus récente, en date, est celle du parti CNID-FYT annoncée par son président Mountaga TALL sur son compte Twitter.
Selon SBM, changer de position n’est pas la solution. Leur devoir au sein de la majorité présidentielle devait être de se battre pour trouver la solution aux difficultés, a-t-il estimé.
«Notre devoir c’est de croire en notre capacité de réussite. Nous sommes condamnés à réussir. Et nous allons réussir », est convaincu le leader politique de l’ASMA-CFP.

Le RPM allié privilégié de l’ASMA
Ensuite, il a évoqué les prochaines élections de 2018 en occurrence les régionales, l’élection du District de Bamako et la présidentielle. En prélude à ces échéances électorales, il a donné les consignes fermes aux responsables de son parti de travailler avec le RPM.
«Notre premier allié est le RPM. A l’approche des élections, au sein des partis politiques, il y a des divergences et des difficultés. Cela est tout à fait normal. A la majorité présidentielle, nous devons travailler afin de réduire nos points de divergences. Je crois que c’est le prix de la réussite de nos objectifs », a plaidé Soumeylou Boubèye MAIGA.
Auparavant, le Secrétaire général du parti ASMA-CFP de la commune I, Diakaridia SANGARE, avait salué la nomination de leur président à la Primature. Selon lui, tout le parti est fier et honoré, à travers SBM. Tout comme son président, M. SANGARE est aussi conscient des attentes du peuple et optimiste en la capacité du parti ASMA d’apporter le changement pour le développement du pays.
« M. le président, vous avez donné un consigne clair. Nous vous promettons d’œuvrer pour la réélection du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA », a déclaré M. SANGARE, avant d’assurer Soumeylou Boubèye MAIGA quant à l’animation régulière du parti en CI du District de Bamako.
Quant au porte-parole des nouveaux adhérents, Amadou DIALLO, il a expliqué qu’ils sont de dizaine de personnes d’organisation de femmes et des jeunes à décider de militer au sein de l’ASMA-CFP. Pour lui, le choix a été longuement réfléchi et discuté. Il a également promis au nom de ses mandants de défendre les valeurs et de respecter les consignes du parti.
«Nous gagnerons sur la base de nos valeurs. Nous gagnerons pour apporter le changement en vue d’assurer le développement tant attendu par tout le monde. L’ASMA-CFP sera à la hauteur de l’espérance des Maliens. Le peuple attend beaucoup de l’ASMA», a-t-il soutenu.

Par Sikou BAH

Info-Matin

MaliwebPolitiqueibrahim boubacar keita,Mountaga Tall
En marge de la rentrée politique de la Coordination du District de Bamako de l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) tenue, le samedi dernier, sur le terrain de football de Djélibougou, son président, Soumeylou Boubèye MAIGA, non moins Premier ministre, a qualifié les groupes armés...