Au risque de nous répéter, le président Ibrahim Boubacar Keïta est candidat à sa propre succession. Déjà à Ségou à la faveur d’une conférence régionale de la fédération, le ministre Soumana Mori Coulibaly, en présence du président du parti avait rassuré ses camarades, notamment sur l’effectivité de la candidature, contrairement aux vœux de ceux-là qui ne voudraient pas l’affronter. La candidature sera officialisée ce 31 mars.

En attendant, le groupement d’associations qui travaille à la réélection du président connu sous le nom ‘’d’IBK Kanou’’ a remis au député RPM, élu à Dioila, l’honorable Mamadou Diarrassouba, 10 millions de FCFA représentant la caution pour le dépôt de la candidature du président. Malgré les déclarations et annonces des sommités du RPM sur la candidature du président Keïta à la toute prochaine consultation, des esprits malins continuent de douter. Leur noir désir étant que le président Keïta renonce à son droit constitutionnel, celui de briguer un second et dernier mandat afin de terminer ou d’amener à bon port ce qu’il a commencé en 2013. Alors, que ceux qui sont candidats, peuvent dès maintenant commencer leurs préparatifs dans la perspective  de la campagne. L’immense reconstruction du Mali entamé en 2013 par le président Keïta, l’oblige à poursuivre, à se représenter pour le  terminer. Et mieux, que ceux-là qui ont la peur au ventre, fassent avec car  il ne se retirera pas, il ira jusqu’au bout, qu’importe les immondices débitées sur son compte, qu’importe les menaces qu’on tenterait de faire planer sur le scrutin présidentiel.

Haman Khadra

Par La Nouvelle Patrie

MaliwebPolitique
Au risque de nous répéter, le président Ibrahim Boubacar Keïta est candidat à sa propre succession. Déjà à Ségou à la faveur d’une conférence régionale de la fédération, le ministre Soumana Mori Coulibaly, en présence du président du parti avait rassuré ses camarades, notamment sur l’effectivité de la candidature,...