Juste après l’élection du nouveau Président  de l’Assemblée nationale, nous avons tendu notre micro à certains députés, qui se prononcent sur cette séance inaugurale. Ils sont conscients de l’ampleur des tâches qui les attendent à l’Hémicycle. C’est pourquoi ils se disent prêts à relever tous les défis qui s’imposeront à eux durant cette législature.

 

assemble natinale deputés mali

Honorable Bajan Ag Hamatou, député indépendant élu à Ménaka: 
«Tout le monde doit faire son travail dans l’intérêt du Mali»
Je suis très content, car cette séance inaugurale a tenu toute ses promesses. La démocratie a été appliquée et le vote s’est très bien passé. Nous avons élu un nouveau Président, Issaka Sidibé, qui était à l’AN en 2007. On a fait un choix et je pense que c’est un bon choix, car c’est quelqu’un qui est capable de faire beaucoup de chose pour le pays. En démocratie, il doit avoir une majorité et une opposition, et tout le monde doit faire son travail dans l’intérêt du Mali. Nous l’avons toujours fait et nous continuerons ainsi.

Honorable Mohamed Ag Intallah, élu à Tin Essako: 
«J’espère que l’Assemblée nationale sera celle de réconciliation nationale»
Mes impressions sont claires. Vous savez, l’ouverture d’une session parlementaire suscite toujours des bruits, donc c’est normal qu’il y ait des bruits. Nous espérons seulement que cette Assemblée soit celle qui va réponde aux aspirations du peuple, et surtout une Assemblée de réconciliation nationale.

Honorable Fatimata Niambali, élue à San: 
«Nous allons pleinement notre rôle de député»
Je suis très heureuse, car c’est la deuxième fois que je viens à l’Assemblée nationale. J’ai déjà été députée pendant la législature 2002 – 2007. C’est un sentiment de fierté, de joie et de satisfaction. C’est aussi un challenge, car le pays vient de sortir d’une crise sécuritaire qui l’a beaucoup secoué. Nous allons jouer pleinement notre rôle de députés. Le peuple attend beaucoup de nous, donc, aujourd’hui, nous sommes prêts à relever les défis qui nous attendent, à savoir le contrôle de l’action gouvernementale, la réconciliation et l’unification du pays tout entier.

Honorable Moussa Timbiné, élu en Commune V: 
«Il ne faut pas que nous soyons d’accord sur tous les points»
Je suis très content de cette rentrée parlementaire, qui s’est très bien passée. Nous avons élu l’Honorable Issaka Sidibé comme Président de l’Assemblée nationale. Je le félicite, car, honnêtement, c’est un Monsieur qui a du mérite, auquel on doit beaucoup de respect et qui met du sérieux dans tout ce qu’il entreprend. Certes, il a été proposé par le RPM, mais il a été élu grâce à une majorité confortable de 115 députés. Toute chose qui prouve que notre choix a été partagé par l’ensemble des députés. C’est le travail des parlementaires, il ne faut pas que nous soyons d’accord sur tous les points. Chacun doit défendre ses idéaux pour le pays. C’est comme cela que la démocratie triomphera, pour le bonheur des Maliens. C’est le rôle de l’Assemblée nationale.

Niamey Keita, élu à Nara: 
«Il n’y aura pas de problèmes pour être en phase avec notre rôle»
Je suis enthousiasmé, et en même temps très ému par l’élection du Président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Issaka Sidibé. C’était notre candidat. Je demande à tous les députés de l’accompagner, car il est le président de tous les Honorables à l’Assemblée nationale. Nous devons le soutenir dans cette tâche. C’est ma première élection à l’hémicycle, mais je vais vite apprendre, aux côtés des anciens. Il n’y aura pas de problèmes pour être en phase avec mon rôle de député.

Honorable Karim Keita, élu en Commune II: 
«Je mesure le poids de la tâche qui nous attend»
je suis très ému car mon grand-père maternel a été député, mon père a été député et moi-même je suis aujourd’hui député, et ça c’est très émouvant. En même temps, je mesure le poids de la tâche qui nous attend. Quand je me vois attacher l’écharpe et que je porte l’insigne, cela me montre la lourde charge qui nous attend.

Honorable Bourama Tidiane Traoré, élu à Kati: 
«Nous devons nous battre pour répondre à l’appel du peuple»
Je suis content de cette rentrée parlementaire, qui s’est très bien déroulée dans l’ensemble, selon les normes en la matière. En tant qu’élu de cette mandature, je compte apporter ma petite touche à cet édifice national, qui doit rayonner pour tous les Maliens. Car, vous savez, le Mali revient de très loin, avec une crise qui l’a secoué pendant deux ans. Nous devons nous battre pour répondre à l’appel du peuple, qui aspire aujourd’hui à un réellement changement, radical, qui est aussi un programme-phare du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita.
Propos recueillis par Youssouf Diallo et Amadou Camara      

SOURCE: Les Echos du Parlement
MALIACTUPolitique
Juste après l’élection du nouveau Président  de l’Assemblée nationale, nous avons tendu notre micro à certains députés, qui se prononcent sur cette séance inaugurale. Ils sont conscients de l’ampleur des tâches qui les attendent à l’Hémicycle. C’est pourquoi ils se disent prêts à relever tous les défis qui s’imposeront...