Suites aux résultats du 1er tour des législatives, les principaux partis politiques qui animent le jeu politique malien se sont vus contraints d’aller au deuxième tour. Mais le hic dans tout cela s’est que le principal parti de la majorité et de l’opposition se neutraliseront dans plusieurs circonscription électorale du pays. Ce qui du coût changera le paysage politique de cette seconde législature du régime d’IBK.

Pour ce second tour des législatives du 19 avril dans les 55 circonscriptions électorales de la république du Mali, le parti au pouvoir (RPM) se trouve en ballotage dans 30 circonscriptions électorales, l’ADEMA dans 26 circonscriptions électorales, l’URD dans 23 circonscriptions électorales, l’ASMA-CFP dans 11 circonscriptions électorales, le MPM dans 10 circonscriptions électorales, ADP-Maliba dans 8 circonscriptions électorales, la CODEM dans 8 circonscriptions électorales, UDD dans 5 circonscriptions électorales, Yelema dans 4 circonscriptions électorales, PRVM-Fasoko dans 3 circonscriptions électorales, PS dans 2 circonscriptions électorales, UM-RDA dans 2 circonscriptions, SADI dans 2 circonscriptions électorales et CDS-Mogotigui dans une circonscription électorale.

Par contre pour le 1er tour, 17 députés ont obtenu leur ticket pour l’hémicycle. Il s’agit en l’occurrence du parti RPM 8 députés, ADP-Maliba 3 députés, l’URD 3 députés, ADEMA 2 députés, SADI 1 député et UM-RDA 1 député. Lire la suite sur aumali…

Moribafing Camara

 

Source: l’indicateur du renouveau

MaliwebPolitique
Suites aux résultats du 1er tour des législatives, les principaux partis politiques qui animent le jeu politique malien se sont vus contraints d’aller au deuxième tour. Mais le hic dans tout cela s’est que le principal parti de la majorité et de l’opposition se neutraliseront dans plusieurs circonscription électorale...