Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga a effectué samedi dernier une visite de terrain dans différentes communes de Konobougou, Ségou et de Pelengana. L’activité rentre dans le cadre du suivi des travaux des commissions administratives en charge de la révision annuelle des listes électorales. L’objectif est de mettre à jour le fichier électoral en vue de le rendre fiable, crédible et accepté de tous.

Accompagné des membres de son cabinet, des services techniques relevant de son département et du gouverneur de la Région de Ségou, Alassane Traoré, le ministre a commencé sa visite par Konobougou. Le visiteur du jour s’est longuement entretenu avec le président de la commission et les autorités administratives.

Le président de la commission, Daouda Camara a indiqué qu’à ce jour, ils ont procédé à des opérations de radiation et de transfert. Ainsi, sur un total de 18.867 électeurs inscrits sur la liste, 173 hommes et 90 femmes ont été radiés. Le transfert a concerné 24 personnes, dont 16 hommes et 8 femmes. Selon lui, tout se passe sans incident. Cependant, le sous-préfet, Sékou Kanta a lui évoqué quelques difficultés majeures.

Le premier problème évoqué demeure la non prise en compte des électeurs du village de Bayabougou. Ce village désormais autonome a été créé depuis 2014 par un arrêté du gouverneur. Il a expliqué que par le passé, les électeurs de Bayabougou avaient toujours été pris compte parmi ceux de Konobougou. «Avec son érection comme village autonome, un bureau de vote a été créé en 2020. Malheureusement cette année à notre grande surprise ce lieu de vote ne figure pas sur la liste électorale. En plus de cette difficulté s’ajoute le non acheminement des listes de validations pour les nouveaux majeurs. Cette liste permet d’affecter les nouveaux majeurs aux différents bureaux de vote», a souligné le sous-préfet.

Après Konobougou, la délégation ministérielle a mis le cap sur Ségou et Pelengana. Elle a fait le point sur le déroulement de la révision de la liste électorale. Le problème général constaté reste la faible mobilisation des populations.

Le ministre Maïga a rappelé que l’organisation de bonnes élections devant aboutir à un retour à l’ordre constitutionnel, gage de paix, de stabilité et de sécurité est un engagement du président de la Transition, donc une priorité pour le gouvernement. L’organisation de cette révision électorale, a expliqué le ministre, répond à l’application de la loi électorale qui exige une révision qui se déroule le dernier trimestre de chaque année. L’opération vise deux objectifs à savoir l’inscription et la radiation des électeurs. «Au regard de l’importance de cette activité, il est plus que nécessaire pour moi de procéder à un suivi de l’état d’avancement du processus et du bon déroulement de cette activité», a souligné le ministre Maïga.

Le constat qui ressort est le faible engouement qui, de son avis, peut être expliqué par le problème d’insécurité que connaît notre pays. Il a aussi évoqué la problématique de la prise en compte des déplacés internes. Fort heureusement, relèvera-t-il, il y a une montée en puissance des FAMa, ce qui permettra, certainement d’inverser la mauvaise tendance dans le plan sécuritaire.

Avant de prendre congé de ses hôtes, le chef du département a invité à un sursaut national pour soutenir la refondation annoncée dont les assises se tiendront le mois prochain pour le bonheur du Mali et des Maliens.


Yama TRAORÉ
Amap-Ségou

Source : L’ESSOR

MaliwebPolitique
Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga a effectué samedi dernier une visite de terrain dans différentes communes de Konobougou, Ségou et de Pelengana. L’activité rentre dans le cadre du suivi des travaux des commissions administratives en charge de la révision annuelle des...