Après ceux du 14 et 22 juin, la Plate-forme contre la corruption et le chômage prévoir un autre sit-in devant l’OCLEI le 28 juin prochain.

 

Créé en après l’élection présidentielle de 2018, la Plate-forme contre la corruption et le chômage se présente comme un garde-fou contre la corruption et le chômage au Mali. C’est dans cette optique que l’organisation dirigée par le professeur Clément Dembélé a organisé des sit-in devant le siège de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite à Hamdallaye  ACI, le 14 et 22 juin derniers et en appel à un autre pour le vendredi 28.

Lors de ces manifestations les participants exigent la déclaration de biens, auprès des autorités compétentes, de 8000 fonctionnaires d’état faute de quoi ils menacent de porter plainte contre ces derniers ainsi que l’OCLEI et la Cours Suprême pour non-exécution de la loi du 27 mai 2014 contre l’enrichissement illicite.

En tout cas, il est bon de voir que la corruption endémique et le chômage chronique des jeunes ont désormais un adversaire déterminé en face d’eux car, de ces problèmes, le pays en souffre énormément.

Saïdou Guindo Stagiaire

Malijet

MaliwebCorruptionPolitique
Après ceux du 14 et 22 juin, la Plate-forme contre la corruption et le chômage prévoir un autre sit-in devant l’OCLEI le 28 juin prochain.   Créé en après l’élection présidentielle de 2018, la Plate-forme contre la corruption et le chômage se présente comme un garde-fou contre la corruption et le...