En  plus de la médiation Togolaise et de  la CEDEAO, c’est autour de l’ONU  de se  prononcer dans le dossier des militaires  ivoiriens  détenus au Mali  pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Saisi par la Côte d’Ivoire à  travers le  Président Alassane Ouattara,  le bureau de António Guterres a  rendu  public un communiqué, hier lundi 26 septembre 2022,  pour inviter à la libération des soldats. L’ONU  a appelé,  en effet, le Mali  à procéder à la « libération immédiate des soldats ivoiriens détenus, dans l’esprit des relations fraternelles entre les peuples de Côte d’Ivoire et (…)

 Par MAHAMANE TOURÉ

Source: NOUVEL HORIZON