« Emmanuel Macron est en train d’amener les enfants français à la boucherie pour les intérêts matériels et financiers de l’impérialisme français, pas pour le peuple malien. Il faut que cela soit clair ». C’est par ces propos que le président du parti solidarité africaine pour le développement et l’indépendance (SADI), le Dr Oumar Mariko a répondu au président français, Emmanuel Macron, hier mardi 14 janvier 2020, lors d’une rencontre que sa formation politique a organisée, à son siège à Djélibougou.

 

Les propos tenus par le président français devant les Chefs d’État des cinq pays membres du G5 Sahel (le Tchad, Mauritanie, Mali, Burkina Faso et le Niger), ce lundi 13 janvier 2020, ont suscité beaucoup de débats dans notre Pays par des formations politiques ainsi que des organisations de la société civile. D’autres n’ont pas manqué de qualifier certains propos d’Emmanuel Macron comme une injure à l’encontre du peuple africain. Parmi ces formations politiques figure le parti SADI.

Dans les propos du président du parti SADI, il est ressort que les différentes manifestions des Africains contre la France ont provoqué l’ire du président Macron. Dans sa réplique au le président du parti SADI a dit tout d’abord qu’il a beaucoup de compassion pour le peuple français. Parce que pour le Dr Oumar Mariko, le peuple français ne mérite pas un dirigeant de France comme M. Emmanuel Macron.

Ensuite Dr Mariko a fait savoir que l’intervention française au Sahel ne vise rien qu’à bloques les jiadistes au Sahel et éviter leur déferlement sur l’Europe. Pour le responsable du parti SADI, le président Emmanuel Macron doit savoir que les fils de la France ne se tuent pas pour les Maliens.

« Les Français pensent pouvoir se battre pour défendre nos peuples, mais plutôt pour les capitaux français. C’est d’hommage d’ailleurs que les enfants français ne comprennent pas qu’ils meurent dans le désert du Mali pour la défense des capitaux français. Que cela soit tenu pour dit. Parce qu’ils ne savent pas pourquoi, ils se battent en Afrique », a martelé le Dr Oumar Mariko.

Les propos d’hier d’Emmanuel Macron, selon le responsable de SADI, prouvent qu’il est un manipulateur. Il s’étonne que le président Emmanuel Macron ait payé les peuples africains par le mépris et la condescendance jusqu’à nier l’histoire politique de la France. Emmanuel Macron a été le nom porté par les milieux financiers qui asservissent le peuple français et qui imposent une politique impérialiste que la France mène dans les Pays africains, a déclaré Oumar Mariko.

Le conférencier a rappelé que ses ancêtres ont fait quinze ans de combat pour arracher au Général DEGAULLE l’indépendance. En effet, l’Afrique est devenue indépendante dans les années 1960. Ensuite, l’orateur a fait savoir que l’Afrique a été ajournée dans les années 1970. Parce que la France impérialiste a encore réussi à se hisser au sommet de nos États des fantoches et à mettre des vallées à sa solde qui ont progressivement détruit les revenus nationaux et qui ont enrichi l’impérialisme français.

Les mensonges historiques de la France ne datent pas d’aujourd’hui, on se souvient. Que pour nous coloniser, ils sont partis dire aux peuples français qu’ils avaient une mission d’évangélisation, de civilisation à faire ! Parce que nous ne savions absolument rien de qu’était la vie. Ils ont menti à leur peuple.

Enfin, le Dr Oumar Mariko a expliqué que le peuple malien veut de la coopération avec le peuple français. Pour lui, les dirigeants français et les dirigeants maliens ne sont pas à la hauteur de l’expression qu’attendent les peuples malien et français se mettre ensemble dans une humanité juste de coopération que de domination.

« Depuis nos différentes sorties, Macron s’agite par tout avec des langages orgueilleux, on dirait un voleur pris en flagrant délit », a déploré le président Mariko.

Par SABA BALLO

info-matin

MaliwebPolitique
« Emmanuel Macron est en train d’amener les enfants français à la boucherie pour les intérêts matériels et financiers de l’impérialisme français, pas pour le peuple malien. Il faut que cela soit clair ». C’est par ces propos que le président du parti solidarité africaine pour le développement et l’indépendance (SADI),...