C’est hier, jeudi 16 janvier 2020 sur la berge du fleuve Niger que les militants de l’Union pour la République et la démocratie (URD) ont présenté leurs vœux de nouvelle année à leur président, l’honorable Soumaila Cissé. L’occasion pour le député de Nianfunké d’inviter ses militants à se préparer pour les élections législatives pour « ne pas être surpris ».

 

Premier à prendre la parole, le président de la jeunesse URD, Abdramane Diarra, a dressé un tableau sombre sur l’année 2019. Selon lui, l’année écoulée a été noire sur tous les plans, au Mali. D’abord sur, le plan sécuritaire, il déclare : « l’année 2019 a été éprouvante. Jamais notre sécurité n’a été bafouée ! La situation sécuritaire s’est largement détériorée à cause de l’incapacité notoire du pouvoir en place ».

Sur le plan social, il a déploré les grèves dans les différents domaines en 2019.

Parlant des perspectives pour le Nouvel An, Abdramane Diarra a annoncé la détermination de son bureau de faire de l’URD la première force politique à l’occasion des prochaines échéances électorales, notamment les législatives.

Par ailleurs, la jeunesse URD a profité de cette occasion pour soumettre à l’honorable Soumaila Cissé ses doléances qui sont entre autres : une autonomie financière, un quota pour la jeunesse dans les postes nominatives et électives…

La présidente du mouvement des femmes et la représente des conseillers du parti de la poignée de main au Haut conseil des collectivités territoriales ont, toutes, affirmé leur détermination pour faire de l’URD la première force politique au Mali.

Pour sa part, le président du groupe parlementaire VRD, Bakary Woyo Doumbia, après avoir souhaité les meilleurs vœux de nouvelle année à Soumaila Cissé, a fait la peinture de l’année 2019 qu’il qualifie de « noire ». Le député de Bougouni est revenu sur les raisons de la non-participation de l’URD au Dialogue national inclusif. « Nous n’avons pas refusé d’aller au dialogue, mais nous avons été exclus. Nous sommes d’accord avec le dialogue, mais nous ne sommes pas d’accord avec le contenu… », a déclaré l’honorable Doumbia.

Avant de terminer, il a invité l’honorable Soumaila Cissé à continuer son combat pour le Mali. « M. le président, continuez votre combat, vous avez le combat des 17 députés, car nous que vous ferez le bonheur de tous les Maliens », a-t-il conclu.

Le professeur Salikou a, au nom de tous les membres du parti, présenté à Soumaila Cissé ses vœux de Nouvel An. Aussi, a-t-il fait le bilan « élogieux » de la formation politique en 2019.

Prenant la parole sous l’ovation de ses militants, le député de Niafunké a présenté ses vœux les meilleurs aux cadres de l’URD.

Comme ses prédécesseurs, Soumaila Cissé revient dresser un tableau noir de l’année 2019. « L’année 2019 qui s’achève aura été une année particulièrement difficile et meurtrière avec de nombreuses victimes civiles, militaires, maliennes, africaines et étrangères », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter : « L’année 2019 aura été aussi une année éprouvante pour notre peuple confronté à de nombreuses formes d’insécurité, de précarité, de mauvaise gouvernance et surtout de déficit d’État. C’est pourquoi je formule également des vœux très ardents pour que notre pays retrouve son honneur, la stabilité, la paix, la concorde et la prospérité ».

Pour Soumaila Cissé, l’année 2020 débute aussi « sous une note macabre, déjà plusieurs morts civiles et militaires enregistrées.

Le président de l’URD est revenu sur la commission d’enquête mise en place par l’Assemblée nationale, à sa demande sur les avions cloués au sol ».

L’ancien ministre des Finances et de l’Économie s’est aussi prononcé sur le Dialogue national.

Le Mali est un pays d’espoir où on peut tout régler par le dialogue franc et inclusif. Il affirme que l’URD reste attentif des résolutions de ce dialogue. « Même si l’issue du DNI nous a rendus beaucoup plus pessimistes quant à ses capacités à résoudre la crise qui secoue notre pays, nous restons quand même attentifs à ses conclusions notamment celles relatives aux Accords d’Alger et à la révision constitutionnelle », a-t-il laissé entendre.

Parlant des prochaines échéances électorales, Soumaila Cissé invite ses militants à se battre. « L’année 2020 est annoncée comme étant une année électorale au cours de laquelle des législatives et des régionales sont annoncées », a-t-il martelé avant d’ajouter : « En dépit de l’incertitude qui caractérise la préparation de ces scrutins nous devons être mobilisés pour ne pas être surpris ». Il a enfin invité ses militants à choisir de bons candidats.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

MaliwebPolitique
C’est hier, jeudi 16 janvier 2020 sur la berge du fleuve Niger que les militants de l’Union pour la République et la démocratie (URD) ont présenté leurs vœux de nouvelle année à leur président, l’honorable Soumaila Cissé. L’occasion pour le député de Nianfunké d’inviter ses militants à se préparer...