A la faveur d’un atelier organisé par le l’alliance électorale  » Ensemble pour le Mali  » et le gouvernement, hier, sur la révision de la Constitution du 25 février 1992, le premier ministre Soumeylou BoubèyeMaigas’est prononcé sur les 50 million FCFA offerts au président du haut conseil islamique du Mali.

Il explique que  » le gouvernement  a réduit son appui financier de 100 à 50 million FCFA lorsqu’il a appris  que l’organisation  de la journée de prières pour la paix et la cohésion sociale ne faisait pas l’unanimité au sein du HCIM ».

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebmaliwebPolitique
A la faveur d’un atelier organisé par le l’alliance électorale  » Ensemble pour le Mali  » et le gouvernement, hier, sur la révision de la Constitution du 25 février 1992, le premier ministre Soumeylou BoubèyeMaigas’est prononcé sur les 50 million FCFA offerts au président du haut conseil islamique du...