Enlevé le 25 mars 2020 par des individus armés non identifiés, le Chef de file de l’Opposition, l’honorable Soumaïla CISSE, est à son 100e jour de détention, malgré la mobilisation populaire autant au plan national qu’international et la mise en place, par le Gouvernement, d’une Cellule de crise chargée de fédérer les initiatives publiques et privées en vue d’obtenir sa libération.

 

La mauvaise nouvelle a été officialisée par un communiqué de l’URD qui ‘’a le regret d’informer l’opinion nationale et internationale que son Président, l’honorable Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition malienne, et sa délégation en campagne pour les élections législatives dans la circonscription électorale de Niafunké, sont portés disparus depuis 15h30 ce mercredi 25 mars 2020.
Ils quittaient Saraféré pour se rendre à Koumaïra où ils étaient attendus vers 16h30. Ni le président de l’URD ni aucun membre de sa délégation ne sont joignables sur leur téléphone actuellement.
Le parti est profondément inquiet de la situation et invite le Gouvernement, les forces armées et de sécurité, la Minusma à déployer toutes leurs énergies pour les retrouver’’.
Si le garde du corps de Soumaïla CISSE a trouvé la mort, au cours de l’opération des ravisseurs, ses autres compagnons de malheur ont tous recouvré la liberté.
Pour la libération du Président de l’URD qui a été élu haut la main à Nyafunké, dès le premier tour du scrutin législatif, différentes initiatives officielles et officieuses sont mises en œuvre.
Ainsi, le Gouvernement a mis en place une Cellule de crise présidée par l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA qui assure user de tous les canaux possibles en vue d’obtenir la libération de Soumi Champion.
Le 16 juin dernier, dans une de ses adresses, le Président de la République ravivait la flamme de l’espoir quant à la libération de l’otage. ‘’Je voudrais enfin pour terminer, dire que nous ne pouvons ne pas évoquer le sort injuste réservé à mon frère, mon cadet Soumaila CISSE. Sachez qu’il est en vie. Nous avons cette preuve de vie. Des efforts sont cours pour obtenir sa libération dans les plus brefs délais. Nous savons qui sont ses ravisseurs et les contacts sont établis. Inch’Allah, il sera de retour parmi nous comme l’a dit mon frère en mission, le Premier ministre Ousmane Issoufi MAIGA. Il a conduit la mission avec patience, persévérance, discrétion et même sous des injures imméritées. Je souhaite que Soumaila soit parmi nous dans les meilleurs délais. Je l’espère inch’Allah. Nous avons une empathie vive et réelle pour lui’’, avait dit IBK.
L’URD, son Parti politique n’entend pas rester les bras croisés. À travers caravanes et communiqués, il œuvre inlassablement à sa libération dans les meilleurs délais.
L’on sait également de sources partisanes que le Maire de Koumaïra, qui a été un moment son co-détenu, est fortement impliqué en vue d’obtenir la libération de celui qui incarne l’opposition parlementaire.
Aujourd’hui jeudi, par une mobilisation géante, à l’instigation de son Parti, le peuple malien voudrait exprimer sa solidarité à M. CISSE, exiger de l’État de redoubler d’efforts pour sa libération. À cet effet, un rassemblement est prévu cet après-midi devant la Bourse du travail pour faire passer le message.
Même s’il n’y a pas encore de revendications connues du public exprimées par ses ravisseurs, l’espoir reste intact pour sa libération. Vivement Soumi parmi nous !

PAR BERTIN DAKOUO

Source : INFO-MATIN

MaliwebPolitique
Enlevé le 25 mars 2020 par des individus armés non identifiés, le Chef de file de l’Opposition, l’honorable Soumaïla CISSE, est à son 100e jour de détention, malgré la mobilisation populaire autant au plan national qu’international et la mise en place, par le Gouvernement, d’une Cellule de crise chargée...