Foule dense, bousculade intense, cortège sans fin

ATT : j’ai vu tout l’amour et le respect que te voue tout un peuple, même en ayant emprunté le chemin sinueux de ta dernière demeure.

ATT : j’ai vu cet handicapé couvert de sueur, poussant à main nue sa chaise roulante pour être le plus près du camion transportant ton cercueil.

ATT : j’ai vu cette vieille femme en transe se roulant sur l’asphalte chauffé par les chauds rayons du soleil implorer le Tout-Puissant de te faire revenir à la vie.

ATT : j’ai vu et entendu au cimetière tous ces jeunes qui refuseraient de quitter ce lieu sacré parce qu’ils voulaient rester à côté de toi. Scène touchante et image surréaliste, la liste des faits n’est pas exhaustive. Vois-tu « DOGO » ATT : un tel amour pour ta modeste personne n’est pas fortuit, tant le destin a voulu que tu sois au-dessus du lot commun avec un legs incommensurable laissé à la postérité, résultat de ce triptyque : Humilité-Disponibilité-Ecoute– qui te permettait d’entendre la voix des Maliens, de les écouter pour mieux identifier leurs attentes. Ceci renseigne déjà de la bonne prégnance des enjeux de tous les mandats, avec cette soif inaltérable de liberté et d’écoute.

Foule dense, bousculade intense, cortège sans fin,

Cruelle et perpétuelle insomnie pour tous ceux qui pensaient salir la blanche colombe de leur boue puante.

Du Général de pacotille en disgrâce au pied d’argile et autres thuriféraires avec les langues de vipère qui égarent les raisons et qui par la vanité de leurs positions sociales d’alors n’ont jamais pensé à l’inéluctable issue de la vérité aujourd’hui étalée sous les yeux du monde entier, par cette foule compacte, émue et triste devant et suivant la dépouille de leur leader couvert du drapeau national.

Foule dense, bousculade intense, cortège sans fin,

« DOGO » ATT : à quelques jours de ton retour triomphale d’exile, tu m’as dit dans ton bureau : « KORO » de plus en plus de voix s’élèvent pour m’inciter à un retour à la politique, mais je t’informe que je fais mien ce que disait GANDHI « le jour où le pouvoir de l’homme dépassera l’amour du pouvoir, le monde connaîtra enfin la paix », fin de citation. Et c’est cette paix que je veux apporter au Mali. Comme toujours, en homme de parole tu as fait ce que tu as dit, te concernant sur la Fondation pour la prise en charge des démunis et des couches les plus vulnérables, mais aussi en te donnant corps et âme tel un brave pompier à éteindre le feu des conflits ethniques avec leur lot de meurtrissure et de désolation. Emouvant que fut ce témoignage de la petite LOBO remerciant et égrenant avec une voix au timbre clair la liste des personnalités et intuitions qui ont magnifié leur solidarité, sympathie voire amour à l’illustre disparu. Emouvant, très émouvant.

Foule dense, bousculade intense, cortège sans fin,

ATT : dans ta dernière demeure sache que l’histoire est génitrice de nécessité et que la nécessité est génitrice de l’exception.

Faiseur d’histoire, tu as été et tu resteras une exception.

A LOBO et famille, dans cette douloureuse épreuve, je dis :

Une famille unie est une famille protégée.

Que Dieu vous couvre de ses bienfaits et exauce vos vœux.

Fousseyni DIARRA

Pilote, Commandant de Bord à la retraite.

Cité SICA – FASS MBAO

Dakar – Sénégal

Tél : 77 165 27 44

Whatsapp : 77 394 64 91 // 77 641 13 13

Source: L ‘Aube- Mali

MaliwebPolitique
Foule dense, bousculade intense, cortège sans fin ATT : j’ai vu tout l’amour et le respect que te voue tout un peuple, même en ayant emprunté le chemin sinueux de ta dernière demeure. ATT : j’ai vu cet handicapé couvert de sueur, poussant à main nue sa chaise roulante pour être le plus...