L’argent résout t-il tous les problèmes? En tout cas au Mali, c’est l’impression qui semble se dégager à travers l’implication de certains hautes figures nationales. Au moment où le pays est dans le deuil, d’autres Maliens, soutiens affichés et impliqués du candidat IBK, s’apprêtent à organiser une émission Top Étoiles dans l’enceinte de l’hôtel de l’amitié.

 

Ladite émission, d’après nos informations, devrait être enregistrée le Mardi 8 Octobre 2019. C’est un Top Étoiles qui devrait être organisé par les femmes de Bozola. Elles auraient reçu le soutien d’un député qui leur aurait donné 5 millions comme soutien à l’événement.

Nos sources annoncent aussi le déblocage d’une vingtaine de millions de FCFA ce Jeudi matin 3 Septembre 2019 par le ministère des affaires religieuses et du culte au profit du haut conseil islamique du Mali. A 10h43 minutes, nos sources ont annoncé le départ du DAF du ministère pour le domicile du président du haut conseil islamique.

Quelle pourrait être la cause de ces implications religieuses? Les deux principaux fronts aujourd’hui sont connus : Il s’agit de la justice et de l’armée. Dans l’une ou dans l’autre des institutions, c’est une affaire de nation.

Mais le feu qui brûle est plus fort que les Maliens. Faut-il encore prier? En tout cas, un haut leader religieux, Mahamoud Dicko, en Février dernier, avait publiquement refusé de prendre une cinquantaine de millions de la part du gouvernement.

Nos investigations vont se poursuivre dans toutes les démarches visant à stabiliser ce pays. Selon plusieurs de nos sources, la flamme de la lutte contre la corruption, sollicitée par le Président Ibrahim Boubacar Keita, engagée par le Ministre Malick Coulibaly, serait aux encablures de la suprême famille.

Pour faire clouer cette lutte de la justice au sol, comme tous ces avions dont le chef suprême a publiquement révélé les cas, des plans seraient élaborés et consisteraient à pousser le Ministre Malick Coulibaly vers la sortie du gouvernement. L’ancien Garde des Sceaux, Mamadou Ismaël Konaté, poussé à la démission, est plus critique envers ces Institutions sans orthodoxie : << De deuil en deuil, des morts et des morts, tous les jours, toutes les semaines et tous les mois, malgré les efforts et contre toutes les volontés, un pays se meurt et ses fils avec. En cause, l’état globalement désastreux du mode d’administration de l’Etat : GOUVERNANCE !>> a tweeté Mamadou I Konaté.

IBK que les Maliens ont commencé à saluer, dont les plus forts soutiens se sont fait interpeller, risque de décevoir à nouveau l’opinion qui le croyait tourner la page de l’impunité. Un haut cadre de l’administration explique : <<C’est le chef de l’Etat qui a instruit à Malick Coulibaly de faire vivre la justice. C’était lors du premier conseil des ministres du gouvernement Boubou Cissé. Il était celui qui a signé les décrets de redéploiement des magistrats ficelé par le même ministre. Donc vous journaliste, dites aux Maliens que c’est IBK qui a donné plein pouvoir à Malick Coulibaly>>

Au lieu d’écouter les opportunistes parasites de son entourage qui l’ont précipité à plus s’enfoncer, il serait mieux qu’il sache qu’un vrai peuple, l’attend si le complot contre la justice passait.

Figaro Mali

MaliwebCorruptionJusticePolitique
L’argent résout t-il tous les problèmes? En tout cas au Mali, c’est l’impression qui semble se dégager à travers l’implication de certains hautes figures nationales. Au moment où le pays est dans le deuil, d’autres Maliens, soutiens affichés et impliqués du candidat IBK, s’apprêtent à organiser une émission Top...