Tenue ce vendredi à Bamako du premier comité de pilotage du GAR-SI (Groupe d’Action Rapide-Surveillance et Intervention au Sahel) en présence de l’Ambassadeur de l’UE, M. Alain Holleville

forum GARSI Groupe Action Rapide Surveillance Intervention Sahe

La session s’est tenue au ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile en présence du représentant du Ministre, des responsables des forces de sécurité intérieure du Mali, du projet GARSI, de la FIAAP (partenaire de mise en œuvre) et de l’Union européenne.

Le Projet GAR-SI SAHEL est un projet européen régional, assis sur l’expérience espagnole, qui vise à contribuer à la stabilisation de la zone considérée, moyennant le renforcement des capacités opérationnelles des autorités nationales et l’amélioration du contrôle effectif du territoire. Ceci à travers la création d’unités robustes, flexibles, mobiles, multidisciplinaires et autosuffisantes dans les pays du G5 Sahel et au Sénégal. Ces unités doivent être capables de faire face à tout type de menaces, y compris les menaces terroristes, la criminalité organisée et la traite des êtres humains, la lutte contre les atteintes à l’environnement et ayant la capacité de renforcer le contrôle des frontières clés. Venant en appui aux structures nationales déjà existantes et dans le cadre des initiatives en cours et à venir en matière de réforme du secteur de la sécurité, que l’UE soutient notamment par le Fonds fiduciaire d’Urgence, ce projet a pour objectif général de contribuer à la sécurité des populations et à la stabilisation du Mali, y compris dans les zones isolées/reculées et transfrontalières comme condition préalable pour son développement socio-économique durable.

Le projet s’inscrit dans le cadre d’une coopération dynamique entre l’UE et le gouvernement malien. Il est le fruit d’un long travail de préparation entre les responsables du projet au Mali, la mission EUCAP Sahel Mali et le gouvernement malien pour identifier les besoins et obtenir un résultat conforme aux attentes nationales maliennes. Ce premier comité de pilotage clôture ainsi la phase de diagnostic du projet et présente le plan d’action.

Selon l’Ambassadeur de l’UE au Mali, “Ce projet de création d’une nouvelle unité au sein de la Gendarmerie nationale, approuvé dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence et doté d’un montant de 5 millions € (soit plus de 3 milliards FCFA) pour le Mali, est un projet ambitieux et marque davantage encore l’engagement et le soutien de l’Union européenne et des Européens en appui aux efforts menés par le gouvernement malien pour renforcer l’état de droit et la sécurité sur son territoire, au bénéfice des populations”. M. Alain Holleville a, en outre, rappelé que le projet vient également en complément des autres projets dans le champ de la “Sécurité” mis en œuvre au Mali comme le PARSEC (programme d’appui au renforcement de la sécurité dans les régions de Mopti et de Gao et à la gestion des zones frontalières) qui appuiera le redéploiement des forces de sécurité dans la région Centre du Mali.

 

 

MaliwebCommuniqué de pressePolitique
Tenue ce vendredi à Bamako du premier comité de pilotage du GAR-SI (Groupe d'Action Rapide-Surveillance et Intervention au Sahel) en présence de l'Ambassadeur de l'UE, M. Alain Holleville La session s'est tenue au ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile en présence du représentant du Ministre, des...