La jungle, malgré le désordre provoqué par les grèves, est loin d’être un terrain étranger pour le Tigre. Il est activement à l’œuvre pour donner un nouvel espoir et obtenir la confiance des Maliens.

Comprenons que le terme « jungle » est employé par crédit de pardon et de clémence demandés à nos lecteurs. Mais compte tenu du désordre dans lequel vit notre pays, il faut souvent emprunter des termes quelque fois vulgaires non par manque de respect mais pour démontrer la gravité de certaines situations. Tel faisait Jean de la Fontaine dans « ses fables » : une mise en scène de toutes sortes d’animaux dans des situations sordides conformes à la réalité humaine.
Bref, rationaliser les dépenses publiques pour mieux assumer les charges prioritaires de l’Etat, est le nouvel objectif que le PM vient de se fixer en prenant des nouvelles mesures pour la réduction du train de vie excessive de l’Etat. Une bouffée d’oxygène, plutôt nouvelle marque de confiance des Maliens. Le Mali fait partie des pays africains où le bien public est utilisé par ceux qui sont aux commandes de l’Etat pour leurs intérêts personnels. Ces derniers font comme bon leur semble et renforcent leur domination sur le reste du peuple grâce au frais du pauvre contribuable.
Ces mesures concernent les dépenses en carburants, en produits alimentaires, les achats de véhicules et de billets d’avions pour les missions à l’étranger. Si ces mesures sont appliquées, cela permet à l’Etat de faire un bénéfice de 14,194 milliards de F CFA. L’équivalent du financement d’une vingtaine de salles de classes ou d’une dizaine de Centre de santé communautaire (Cscom) ou encore cinq Centre de santé de référence (CS-Réf).
Ce petit exerce arithmétique vient de nous montrer qu’une « portion du budget de l’Etat sert à nourrir au travail pendant les heures de travail certains fonctionnaires de l’Etat et le peuple est tout simplement oublié ».
Donc le peuple a tout à fait raison de se plaindre sans cesse de la corruption, les malversations financières, les dépenses abusives et inutiles du gouvernement destinées à rendre aisé le train de vie de certains Maliens au détriment des autres. Une véritable inégalité dans la légalité prônée par l’Etat. Toute chose à une fin. Le PM vient de briser ce tabou et donner la chance aux Maliens de comprendre au moins certaines réalités jadis cachées comme des « secrets de défense ».
Pour une harmonisation dans l’application de ces mesures, le PM invite les départements ministériels, les institutions, les autorités administratives indépendantes, les gouverneurs de régions et du district de Bamako à réduire leurs dépenses afin d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens.
Boncane. Maiga.

Source: Le Point

MaliwebmaliwebPolitique
La jungle, malgré le désordre provoqué par les grèves, est loin d’être un terrain étranger pour le Tigre. Il est activement à l’œuvre pour donner un nouvel espoir et obtenir la confiance des Maliens. Comprenons que le terme « jungle » est employé par crédit de pardon et de clémence demandés à...