La présidentielle de juillet prochain avance à grandes enjambées. Si dans certaines formations politiques, c’est la recherche de cohésion au sein du groupe ou des menaces d’invalidations de candidature pour leur leader charismatique, à l’Union pour la République et la démocratie (URD), l’eau n’est pas trouble. En effet, le parti de la Poignée de main a décidé, tôt, d’aller à la rencontre de l’électorat et de faire valoir la grande capacité de mobilisation de ses cadres.

Mr Soumaila CISSE, Président de l'URD

Mr Soumaila CISSE, Président de l’URD

Ainsi, la tournée régionale fantastique du candidat à la présidentielle Soumaïla Cissé dans la sous région, c’est au tour des clubs de soutien d’entrer dans la danse et de mobiliser pour la cause de la formation politique. Ils étaient plus de 300 recensés à Bamako à travers les présidents des associations qui se sont retrouvés pour coordonner les mouvements afin d’adopter les démarches ou stratégies à élaborer pour une meilleure conduite à tenir avant le jour J. Pari réussi car les patrons des clubs de soutien ont fait preuve d’une rare détermination sous la houlette de l’ancien ministre Cissé qui garde bien la cap.

A l’URD, il ne s’agit pas de rassembler les troupes, mais d’adhérer d’abord au parti par conviction, pas question de distribuer les thés, pagne, T. short, etc.

Selon nos informations, le mot d’ordre est bien passé : le projet de société du candidat Soumaïla Cissé emballe davantage l’électorat aujourd’hui convaincu que, eu égard à ses expériences, qu’il il peut drainer les bailleurs de fonds vers le Mali, trouver de l’emploi aux jeunes, promouvoir les femmes et réussir le développement économique de notre pays. Les investisseurs étrangers ont déjà vu l’homme à l’œuvre et demeurent convaincus qu’avec lui, le Mali serait en bonne posture.

Pour les clubs de soutien, il s’agira, selon des sources, de s’attarder seulement sur le cas des électeurs potentiels et d’éviter de joueur au crieur public.

L’ancien ministre Cissé met actuellement les bouchées doubles avant la dernière ligne droite de la présidentielle. Il est en train de peaufiner les derniers réglages afin qu’à l’entame de juin, le candidat Soumi soit sur une véritable rampe de lancement. Tout le monde est donc mobilisé dans le parti de la poignée de mains.

 

Oumar Ouattara