URD : Pourquoi Oumar Ibrahim a été exclu par le BEN

Le Bureau exécutif national de l’URD a décidé d’exclure du parti son désormais ex-2e vice-président, Oumar Ibrahim Touré. Cette décision serait due au fait qu’il ne faut pas laisser la gangrène atteindre tout le parti, puisque l’homme est dans une logique de départ afin de créer une alliance politique et est en plein débauchage des militants.

 

La décision est signée du secrétaire général de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Lassana Koné et est ainsi libellé : « Le Bureau Exécutif National de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) informe l’opinion politique nationale et internationale de l’exclusion du parti de Oumar Ibrahima Touré, précédemment 2e vice-président de l’URD, à compter du 24 avril 2013.
Cette exclusion sanctionne les nombreux manquements faits aux textes réglementaires du parti par Oumar Ibrahima Touré.
Il invite tous les organes et toutes les structures du parti à en tirer les conséquences qui s’imposent ».

 

Il faut entendre par manquements faits aux textes réglementaires, selon la direction de l’URD, le fait pour Oumar Ibrahim de se livrer à des débauchages de militants du parti de Soumaïla Cissé dans la perspective de la création de son nouveau parti : l’Alliance pour la République. Les responsables de l’URD ne comprennent pas une telle attitude et expliquent que le parti s’est beaucoup investi auprès de l’homme pour le soutenir pendant la période de ses ennuis judiciaires. On indique que l’URD, depuis le déclenchement de l’affaire dite du Fonds mondial, a envoyé une délégation chez l’homme pour savoir le type de soutien qu’il souhaitait bénéficier du parti. Mais, dit-on, Oumar Ibrahim n’a jamais pu proposer quelque chose au parti. Mieux, indique-t-on, le président du parti, Younoussi Touré, a envoyé quelqu’un le jour de son procès pour  soutenir. Ce n’est pas tout, puisqu’après avoir été acquitté par la Cour d’appel, une délégation du parti lui a été envoyée pour le féliciter et l’inviter à venir récupérer sa place au sein du parti dont il avait été privé par la direction avant le procès.

 

Pour  tout, l’ancien ministre de la Santé a répondu qu’il a un agenda personnel qui ne lui permet plus de revenir occuper ses charges au sein du parti. Selon nos sources, c’est depuis  ce jour que le BEN de l’URD a compris qu’Oumar Ibrahim  n’était plus disposé à continuer l’aventure avec lui. Il a été conforté dans cette conviction par les récentes rumeurs, selon lesquelles l’homme va lancer dans les jours à venir sa propre formation politique.

 

Le hic, c’est que pendant que ces rumeurs courent, on fait de plus en plus cas d’un certain activisme politique de l’homme dans les structures du parti. Oumar Ibrahim serait dans une vaste campagne de débauchage de militants au sein de l’URD pour les besoins de son nouveau parti.

 

Face à cette menace, l’URD a donc décidé de sévir pour parer au plus pressé en l’excluant purement et simplement du parti afin de lever désormais la confusion dans les esprits. Il s’agit, dit-on, de lever toute équivoque sur ses liens avec l’URD.

 

A. D.

 

SourceLe Débat