Le sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la crise au Mali a exigé ce 27 juillet la « démission immédiate » de tous les députés mal élus. Moussa Timbiné, le Président l’Assemblée Nationale, fait partie de ce lot.

 

Le Président du Niger avait appelé à l’ouverture du sommet à des « décisions fortes » pour dénouer la crise socio-politique qui secoue le Mali. Le ton était donné.

Après plusieurs heures d’échange, les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont conclu de soutenir les précédentes recommandations de la mission conduite par l’ancien Président du Nigéria, Goodluck Jonathan. En outre, ils somment les députés dont l’élection est contestée de rendre de tablier. Des élections législatives partielles seront organisées pour les 31 sièges concernés.

La majorité présidentielle est chargée de « tout mettre en oeuvre pour obtenir cette démission ».

Malivox

MaliwebMali actuPolitique
Le sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la crise au Mali a exigé ce 27 juillet la « démission immédiate » de tous les députés mal élus. Moussa Timbiné, le Président l’Assemblée Nationale, fait partie de ce lot.   Le Président du Niger avait appelé à l’ouverture du sommet à des « décisions fortes »...