Le parti ADP-Maliba a tenu une conférence de presse à son siège au quartier du fleuve le dimanche 3 juin dernier pour dénoncer la répression barbare de la marche pacifique de la veille, le 2 juin, par le gouvernement et l’agression ciblée de son Siège. C’était sous la présidence du président du parti Amadou Thiam et d’autres membres du Comité Exécutif(Ce) du parti.

L’objectif de la conférence  de presse est  la dénonciation des violations du Siège de l’ADP-MALIBA qui a fait l’objet de cible de tirs de gaz lacrymogène lors la marche pacifique de la Coalition de l’Alternance pour le changement du samedi dernier, alors qu’il ne faisait pas partie de l’itinéraire de la marche.

« Nous avons été ciblés, ils ont violé le siège en gazant des gens à l’intérieur de l’ADP-Maliba », a déclaré d’entrée de jeu le président de l’ADP-MALI, Amadou Thiam. Avant d’indiquer que plusieurs mouvements composés de partis politiques et d’organisations ont organisé cette marche au cours de laquelle le siège de l’ADP-MALIBA s’est transformé en zone de réclusion pour l’opposition. « Ce qui a valu au parti des dégâts énormes », souligne-t-il.  A l’en croire, les chefs de parti ne doivent pas être agressés ni violentés au cours d’une marche pacifique selon la loi.

Le président Thiam n’a pas manqué de saluer et remercier les hommes de médias qui étaient sur les premières lignes, particulièrement à notre confère Moussa Boiré, gravement blessé à la tête.

« Le Comité exécutif du parti va prochainement porter plainte contre le gouvernement pour tous les dégâts commis et les violations contre les droits de l’homme au cours de cette marche pacifique», a laissé entendre le président Thiam.

Le candidat du parti, Aliou Boubacar Diallo, pour sa part a condamné à travers un communiqué, cette répression contre les manifestants pacifiques le 2 mai. Il a également dénoncé la monopolisation de l’ORTM par l’État au pouvoir citant en exemple le temps de passage de la déclaration de candidature d’IBK d’une trentaine de minutes contrairement à celle des autres candidats ne dépassant pas une à trois minutes. Le candidat entend « incarner ce renouveau lors de l’élection présidentielle à venir » afin « de mettre un terme à la situation intolérable faite à notre peuple et à notre pays. »

À sa suite, le secrétaire général du parti Sory Ibrahim Traoré a assuré que l’ADP-Maliba ne restera pas en marge concernant la marche du 8 juin prochain. Il a tenu à  mettre le gouvernement en garde de ne pas les priver de leur devoir de citoyenneté. Il invitera les militants à sortir massivement pour ladite marche.

Cheickna Coulibaly

Le Démocrate Mali

MaliwebPolitiqueAmadou Thiam
Le parti ADP-Maliba a tenu une conférence de presse à son siège au quartier du fleuve le dimanche 3 juin dernier pour dénoncer la répression barbare de la marche pacifique de la veille, le 2 juin, par le gouvernement et l’agression ciblée de son Siège. C’était sous la présidence...