Depuis le mercredi 3 juillet 2019, le Premier Ministre, Dr. Boubou Cissé, a entamé une visite de travail de plusieurs jours dans les Régions de Mopti et de Ségou. Et, pour cette tournée, il est accompagné de plusieurs membres du Gouvernement. C’est pour constater de visu le calvaire des concitoyens dont les conditions d’existence sont devenues trop fragilisées par les massacres répétitifs. Cette visite bien qu’il s’agit de risquer dans un contexte sécuritaire fragile en valait la peine dans de pareilles situations éprouvantes pour les populations locales. Mais la pertinente question est de savoir si cette visite permettra-t-elle d’exorciser le mal profond dont souffre le pays profond? 

 

La forte Délégation avec à sa tête le Premier Ministre Boubou Cissé était composée des Ministres de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé ; celui de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de Division Dahirou Dembélé ; leurs collègues de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, et de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Housseini Amion Guindo ainsi que quelques élus de la Région. En plus, il y avait plusieurs notabilités qui font partie de la Délégation du PM. Ce sont, notamment, les Représentants des associations Tabital Pulaaku et Ginna Dogon. En fait, cette visite du PM est de relever le défi de l’urgence d’ordre humanitaire qui est une des conséquences directes de la crise sécuritaire qui sévit dans ces régions. Mais cette visite, aux dires des proches collaborateurs du Premier Ministre, permettra d’accélérer le renforcement du dispositif sécuritaire ainsi que le déploiement de l’Administration pour améliorer les conditions d’accès aux services sociaux de base des populations des Régions du Centre.

Sur un tout autre plan, cette présence des membres du Gouvernement ainsi que des notabilités aux côtés de Boubou Cissé vise à favoriser le dialogue inclusif indispensable à la restauration du vivre ensemble et de la paix dans les Régions du Centre et au Mali en général. Donc, c’est dire qu’il y aura, au cours de cette visite, une attention particulière face aux besoins exprimés par les Maliens qui subissent depuis les affres des attaques barbares. «La Délégation se rendra dans des camps des Déplacés ainsi que dans les garnisons militaires pour non seulement écouter, mais aussi  apporter le soutien et le réconfort de l’État», rapporte la cellule de Communication du PM.

Et pour parer au risque de famine en cette période de soudures, le Premier Ministre procédera au lancement d’une vaste opération d’urgence de distribution de vivres. C’est environ 8000 tonnes de céréales au profit des populations affectées des Régions de Mopti et de Ségou.

Il est aussi programmé au cours de cette visite, des échanges avec le Commandement militaire pour discuter avec lucidité des enjeux liés à la sécurisation de la première Région militaire du Mali en termes d’effectifs. Un point sera fait en particulier sur l’opération “DAMBE“ qui vise essentiellement à instaurer un environnement de stabilité, condition nécessaire au retour des populations déplacées et à la normalisation de la vie socio-économique. Il est programmé une rencontre dans la foulée du Premier Ministre avec les jeunes de la Régions au cours du lancement des programmes de concertations régionales de la jeunesse. Ensuite, le PM présidera une conférence des cadres de la Région pour améliorer le dialogue, la fraternité, la cohésion sociale et briser le signe indien.

Certes, cette visite du Premier Ministre au centre est animée d’intentions nobles dans la mesure où les populations qui vivent chaque jour l’enfer sur terre, avaient besoin d’être remonté le moral. Et surtout qu’avant lui, Soumeylou Boubèye Maïga n’avait rien initié en ce sens. Seulement qu’aujourd’hui, les réels enjeux sont d’autant plus élevés que la simple présence du Premier Ministre ne constitue qu’une goûte d’eau dans la mer. Les défis aujourd’hui sont très énormes pour ramener la stabilité et restaurer l’esprit du vivre ensemble. La précarité, la famine, l’insécurité, l’absence des infrastructures sociales de base sont, entre autres, des difficultés auxquelles font face les concitoyens du Centre. Pourra-t-il rafistoler et colmater les brèches d’un tissu social en lambeau ? Même si c’est possible, la tâche s’annonce aussi rude que choréas.

K. Komi

LE COMBAT

MaliwebPolitique
Depuis le mercredi 3 juillet 2019, le Premier Ministre, Dr. Boubou Cissé, a entamé une visite de travail de plusieurs jours dans les Régions de Mopti et de Ségou. Et, pour cette tournée, il est accompagné de plusieurs membres du Gouvernement. C’est pour constater de visu le calvaire des...