L’Union pour la Démocratie et la République (URD), sous la conduite de son 1er vice président, Pr Salikou Sanogo, a présenté le samedi 22 janvier dernier à l’hôtel de l’Amitié, ses vœux de nouvel an à la presse nationale. Occasion pour faire la situation du parti de la poignée de mains.

La présentation annuelle de vœux de l’URD, est une tradition instaurée depuis la création du parti par feu l’honorable Soumaila Cissé, président fondateur du parti. A cet exercice le 1er vice président  Salikou Sanogo, était accompagné par plusieurs responsables et cadres du parti dont Me Boubacar Karamoko Coulibaly.

D’entrée de jeu, le conférencier principal, le 1er vice-président de l’URD, Pr Salikou Sanogo, a d’abord rendu un hommage mérité à feu l’honorable président Soumaïla Cissé, décédé le 25 décembre 2020,  après sa libération des mains de ses ravisseurs dans le grand Sahel. Cette présentation annuelle de vœux intervient à un moment de forte contestation au sein du parti de la poignée de mains de feu l’honorable Soumi Champion, un homme de tolérance et de paix qui a passé toute sa vie politique à prôner la cohésion au sein de la grande famille de l’ URD. Mais, hélas, un an, après sa disparition brutale un 25 décembre 2020, ce parti de paix et de cohésion traverse des moments très difficiles de son existence, car les héritiers de Soumi Champion n’arrivent plus à s’entendre sur la bonne gestion du parti. Ce qui a favorisé l’installation des différentes tendances en son sein. C’est pourquoi, le 1er vice président, Pr Salikou Sanogo, président par intérim du parti, dans sa déclaration n’a pas caché sa désolation face à la situation difficile qui est en train de gagner le parti de jour en jour. Tout en lançant un cri de cœur aux militants de l’ URD à la retenue et à la cohésion.

Il a également rappelé les difficultés auxquelles les hommes de médias ont été confrontés durant l’année écoulée, notamment la suspension de l’aide à la presse, la disparition des hommes de médias dans le monde. Au total 46 journalistes et collaborateurs à travers monde ont été portés disparus, selon le rapport de Reporter Sans Frontière, a-t-il ajouté. Avant de saluer les efforts des Autorités de la Transition, notamment la tenue des Assises Nationales de la Refondation (ANR). Selon Pr Salikou Sanogo, l’application des recommandations issues de l’ANR serait nécessaire pour la stabilité du pays.

« A l’URD nous sommes transparents parce que nous avions eu un président transparent », a laissé entendre Me Boubacar Karamoko Coulibaly. Selon lui, les difficultés que traverse le parti ne sont pas une particularité. Cela a toujours existé dans toutes les formations politiques, généralement après la mort du fondateur, a-t-il dit. Il soutient que l’URD est un parti géré par des textes et ceux-ci doivent être respectés. « Le linge sale se lavant en famille », Me Boubacar Karamoko Coulibaly appelle les militants du parti à être solidaires comme le père fondateur l’avait toujours fait.

Au sujet du Congrès extraordinaire tenu le dimanche 16 janvier dernier et qui a choisi Gouagnon Coulibaly comme président, le conferencier déclare qu’il n’a pas été organisé, selon les règles de l’art.  Et de préciser qu’à l’URD, c’est le BN (Bureau National) qui est habilité à tenir un tel congrès. Par ailleurs, les conférenciers ont affirmé que cette instance du parti n’a pas été consultée pour l’organisation dudit congrès.

Pour terminer, le président par intérim du parti invite l’ensemble des militants à la retenue et à respecter les textes du parti.

AMTouré

Source: 22 Septembre

MaliwebPolitique
L’Union pour la Démocratie et la République (URD), sous la conduite de son 1er vice président, Pr Salikou Sanogo, a présenté le samedi 22 janvier dernier à l’hôtel de l’Amitié, ses vœux de nouvel an à la presse nationale. Occasion pour faire la situation du parti de la poignée...