Le président du social-démocrate africain (PSDA), Ismaël Sacko, était, samedi 11 janvier 2020, au siège du parti, face à ses militants. C’était pour présenter ses vœux pour 2020. L’occasion pour lui d’exprimer ses vœux les meilleurs pour le Mali.

Les militants du PSDA sont venus de partout pour la présentation de vœux à l’occasion du nouvel an. Une année de paix au Mali, c’est le plus grand souhait de Ismaël Sacko et ses camarades.

« Chaque année, nous nous réunissons pour cette traditionnelle présentation de vœux. Nous le faisons parce que nous sommes une famille politique, connue pour son engagement, son patriotisme immuable, et par sa diversité d’opinions. Nous le faisons parce que la grandeur du pays et la dignité des Maliens nous préoccupent », a introduit le conseiller à la présidence de la République, Ismaël Sacko. Il a saisi cette belle occasion pour saluer les efforts des membres de son parti en 2019 : « Vous, militants et cadres du parti, êtes restés debout et infatigables en 2019 pour défendre l’opinion du parti, partager vos expériences avec d’autres, et semer les graines de la stabilité du pays. Vous avez été visionnaires, et une boussole pour moi. Vos critiques ont été constructives et pertinentes ».

Pour M.Sacko , 2019 a été sombre et meurtrière. « 2019 a engendré des deuils, la désolation, la haine et la terreur. Au cours de 2019 la succession des méfaits du terrorisme avec son cortège de dislocation des tissus sociaux dans le nord et dans le centre », a-t-il précisé.

Malgré cette crise multidimensionnelle et protéiforme imposée selon lui, par ceux qui veulent nous soumettre à « un nouvel ordre », le peuple malien a fait preuve de résilience en 2019.

Pour éviter ce tableau noir de se reproduire, M. Sacko juge « qu’il nous faut vérité et justice ». « Ensemble, nous devons réunir les conditions pour un sursaut national », selon Ismaël Sacko. Il demande l’union pour transformer cette crise en opportunité. Pour ce faire, il propose de mettre la population à contribution.

Se prononçant sur la problématique autour des forces étrangères, M. Sacko indique que le PSDA est pour la présence de ces forces. Mais une présence efficiente avec des résultats concrets.

Pour 2020, le parti souhaite l’équipement et la montée en puissance des FAMas ; l’établissement d’un calendrier fixant la date du retrait progressif des forces étrangères par les plus hautes autorités qui se fait en commun accord avec lesdits partenaires ; un G5 sahel outillé pour un combat africain sur le sol de l’Afrique.

Cette cérémonie a été l’occasion pour lui de prédire l’élection de certains de ses membres aux législatives : « Inchallah, lorsque les législatives se tiennent, nous allons avoir un représentant à l’Assemblée nationale ».

Pour la présidente des femmes, Baro Coulibaly, l’année 2020 se situe dans une perspective de « l’atteinte des vœux formulés ; et de l’obligation de résultat ». Les femmes du parti, prometelle, ne « soutiendront » que les actions de promotions des cadres du parti. Elle invite le gouvernement à la tenue des élections transparentes et sécurisées partout dans le pays. « Une jeunesse éduquée et formée, dit Moussa Samaké, est une bâtisseuse. Pour ce faire, les jeunes doivent agir et accepter de pouvoir relever les défis du pays », dit le président des jeunes.

Mamadou Diarra

LE PAYS

MaliwebPolitique
Le président du social-démocrate africain (PSDA), Ismaël Sacko, était, samedi 11 janvier 2020, au siège du parti, face à ses militants. C’était pour présenter ses vœux pour 2020. L’occasion pour lui d’exprimer ses vœux les meilleurs pour le Mali. Les militants du PSDA sont venus de partout pour la présentation...