En visite au Bénin, l’imam influent du Mali Cheikh El-Hadj Mahmoud Dicko s’est prononcé sur l’immigration clandestine et le terrorisme, des situations pour lesquelles il a appelé les dirigeants africains à agir. Le chef religieux malien a donné son avis, samedi 13 août 2022, à l’occasion de la cérémonie d’investiture de Cheikh El-Hadj Idrissou Boukary, Imam de la mosquée centrale de Bohicon et président de l’Union Islamique du Bénin (UIB).


Face à l’insécurité dans la sous-région et au Bénin, l’imam influent du Mali Cheikh El-Hadj Mahmoud Dicko martèle que « rien ne peut justifier le terrorisme ».

Au sujet des analyses qui lient le terrorisme à la religion musulmane, Cheikh El-Hadj Mahmoud Dicko rétorque : « l’islam est une religion de paix ».
Face à cette situation sécuritaire et l’immigration clandestine, Cheikh El-Hadj Mahmoud Dicko pointe du doigt la gouvernance des Etats africains. « Nous avons un problème de gouvernance que nous ne voulons pas assumer. (…) Les armes ne se fabriquent ni au Bénin ni en Afrique mais ailleurs. Comment se fait-il que ces armes sont vendues comme de petits pains dans le commerce ! On n’ose pas le dire parce qu’ils sont connus ».
Par rapport à la question de l’immigration, l’imam n’a pas fait économie de vérité.
‹‹ (…) Cette jeunesse marginalisée, méprisée tombera dans les profondeurs de la Méditerranée en cherchant à aller en Europe ou dans les mains des vendeurs d’illusion. Cette jeunesse d’aujourd’hui est une jeunesse qui erre. C’est des réalités de nos pays », a décrié Cheikh El-Hadj Mahmoud Dicko.
M. M.

24haubenin.info