La 86ème session ordinaire du conseil d’administration de la Pharmacie Populaire du Mali s’est tenue mardi 12 mars, à la Direction générale, sous la présidence de Dr Moussa Sanogo, PDG sortant. Au cœur de la rencontre, les activités réalisées en 2018 et les perspectives pour 2019. C’était en présence de MM. Kalilou Ibrahim Cissé, commissaire aux comptes, Amadou Sangaré, représentant des travailleurs de la PPM et l’ensemble des administrateurs.

 

Selon Dr Moussa Sanogo, au plan des activités opérationnelles, l’année 2018 a été marquée par une plus grande maîtrise des besoins du secteur public en médicaments essentiels, avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 92,13% avec 281 jours (238 en 2017) de couverture des besoins en médicaments sur toute la pyramide sanitaire, y compris les régions du nord.

Durant l’année écoulée, la PPM a procédé à la distribution effective de 34 640 kits de césarienne (contre 31 453 kits en 2017) dans l’ensemble des structures sanitaires publiques habilitées, la livraison aux hôpitaux et aux centres de santé de référence des intrants de lutte contre le paludisme, conformément au plan de répartition du Programme national de lutte contre le paludisme. Les 85 sites de prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PV VIH) ont été régulièrement approvisionnés en ARV et produits connexes conformément à l’accord de partenariat PPM/PNUD.

A ces actions, à en croire Dr Moussa Sanogo, il convient d’ajouter pour le compte du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique la livraison des médicaments au titre des épidémies et des catastrophes pour un montant de 1 151 206 090 FCFA (contre 757. 749.660 FCFA en 2017), l’acquisition des médicaments de lutte contre la tuberculose et le cancer qui sont gratuits pour 202 747 270 FCFA.

Au cours des trois derniers exercices (2016, 2017 et 2018) la PPM a réalisé 30 288 098 000 FCFA de chiffre d’affaires, dont 9 715 197 000 FCFA en 2018 soit 32,08% du chiffre d’affaires triennal.

« En 2019, nous avons un budget prévisionnel de 11 293 895 000 FCFA en produits et 10 836 770 000 FCFA en charges avec un résultat prévisionnel attendu de 457 125 000 FCFA », a martelé l’ex-PDG de la PPM.

Faut-il rappeler que le total des achats réalisés en 2018 est de 9 686 823 000 FCFA soit un taux de réalisation de 110,86% (dont 169,04% uniquement pour les consommables médicaux). Cette hausse enregistrée traduit un regain d’activités au niveau des services rendus notamment, la satisfaction des commandes adressées. « Le niveau des ventes et des achats rappelé ci-dessus pourrait être amélioré en 2019 au regard des outils de gestion déployés et de l’approche clientèle axée sur les contacts de proximité, et une communication plus active ».

S’agissant des investissements programmés en 2019, ils sont de l’ordre de 1 067 557 000 de FCFA. Un niveau appréciable qui traduit les efforts déjà engagés pour faire face aux grands chantiers initiés dans le cadre de la modernisation de la société et de la satisfaction des besoins en médicaments essentiels et dispositifs médicaux du pays, affirme-t-il.

Pour Dr Sanogo, il est nécessaire de rappeler les travaux d’aménagement des magasins du District de Bamako, de certains magasins régionaux dont Sikasso et Koutiala, l’équipement du département galénique, l’entretien et la maintenance des véhicules de livraison et du matériel de manutention, la finition des travaux de construction des entrepôts modernes des régions de Kayes, Koulikoro et Mopti, Bamako étant réalisé à plus de 90%, sur financement propre et l’appui des PTF dont l’USAID/PSM, le Royaume des Pays Bas et le Fonds mondial avec une remise des clés prévue pour le 26 mars 2019.

« En 2018, nous avons continué la mise en place des nouveaux produits sur le marché notamment, les consommables de dialyse, plusieurs types de réactifs, du matériel de soins, des produits sanguins, etc. », ajoute Dr Moussa Sanogo qui explique que cette tendance devrait se poursuivre en 2019 conformément aux dispositions du contrat-plan Etat/PPM et à l’esprit de la lettre circulaire n°0178 du ministère de l’économie et des finances.

Parlant des difficultés, Dr Sanogo dira que la Pharmacie Populaire du Mali éprouve d’énormes difficultés quant au paiement des livraisons de médicaments et autres dispositifs médicaux effectués au profit du secteur public. « Le récapitulatif de la situation des impayés de la PPM à ce jour auprès de ses différents partenaires se chiffre à plus de 6,5 milliards de FCFA, dont près de 5 milliards de FCFA uniquement pour le compte du ministère de la santé et de l’hygiène publique (mandats et factures en cours de traitement). A cela, il convient d’ajouter les dettes des hôpitaux se chiffrant à 426 585 449 000 FCFA », regrette-t-il.

Selon le PDG sortant, la collecte et la quantification des besoins effectuées en 2017 ont permis de faire des achats groupés en 2018 s’élevant à plusieurs milliards de nos francs dont la plupart des livraisons sont effectives. C’est dire que la PPM dispose dans ses entrepôts d’un stock suffisant estimé en décembre 2018 à 11 654 701 042 FCFA, dont les 80% sont dans les magasins régionaux prêts à servir.

Bourama Camara

Mali24

MaliwebSantéSociétéKAYES
La 86ème session ordinaire du conseil d’administration de la Pharmacie Populaire du Mali s’est tenue mardi 12 mars, à la Direction générale, sous la présidence de Dr Moussa Sanogo, PDG sortant. Au cœur de la rencontre, les activités réalisées en 2018 et les perspectives pour 2019. C’était en présence de...