Deux mois après leurs fermetures, les chrétiens ont repris le chemin de l’église, le week-end dernier. La célébration publique des messes et activités pastorales ont repris le dimanche 31 mai 2020 après une suspension prononcée le 21 mars par la conférence épiscopale du Mali pour lutter contre la maladie à coronavirus. Cependant rassure les hommes de Dieu, les activités se tiendront dans le strict respect des mesures- barrières.

Les fidèles ont participé en petit nombre à la messe du dimanche 31 mai à la Cathédrale de Bamako. Une centaine de fidèles présents à cette messe était menus chacun d’un masque et la distanciation physique est respectée. En effet, le vendredi dernier 29 mai, la conférence épiscopale a autorisé la réouverture des églises après plus de deux mois de fermeture pour lutter contre la Covid-19.

La situation est-elle beaucoup plus rassurante aujourd’hui ? Quant au cardinal Jean Zerbo, dubitatif mais optimiste. « Ça c’est difficile à dire. C’est une situation que personne ne domine. Même les pays qui sont mieux équipés avancent et reculent. Nous sommes aussi dans cette procédure. Nous allons opérer l’ouverture progressive », a soutenu le cardinal qui ajoute : « en venant, j’avais peur parce qu’après le sevrage de plusieurs mois, je m’attendais à ce que beaucoup de gens viennent et j’avais peur de cela … Heureusement beaucoup ne sont pas venus à la même heure », s’est réjoui le premier responsable de la cathédrale de Bamako. Pour éviter les grands rassemblements, l’église catholique organise quatre messes dont une les samedis soir, et trois autres dans la journée de dimanche.

En plus du respect strict des mesures (…)

Source: Nouvel Horizon

MaliwebReligionSantéSociété
Deux mois après leurs fermetures, les chrétiens ont repris le chemin de l’église, le week-end dernier. La célébration publique des messes et activités pastorales ont repris le dimanche 31 mai 2020 après une suspension prononcée le 21 mars par la conférence épiscopale du Mali pour lutter contre la maladie...