Le comité syndical du CHU de l’hôpital Point G a animé une conférence de presse ce mercredi 27 avril 2022 sur l’anniversaire de la mutation arbitraire de leur camarade Secrétaire général, Fousseini Coulibaly et les problèmes de l’hôpital du CHU Point G.

 

« On est là aujourd’hui parce que le 27 avril 2021, notre secrétaire général en la personne du Camarade Fousseini Coulibaly a été arbitrairement muté et mis à la disposition du gouvernorat du district de Bamako », précise le secrétaire général adjoint du syndicat national de la santé CHU de l’hôpital Point G, Dr Guida Landouré. Et d’ajouter que, ceci il l’a appris dans le courrier comme tout le monde.
« C’est inacceptable », rejette-t-il. Il avance que, c’est une violation d’abord, de la loi 98 0112 du code qui gère les fonctionnaires qui stipule dans son article 7, 8 et 9 que : « tout agent doit être informer des décisions administratives qui le concernent avant d’être prise ces décisions. » Par contre, Dr Landouré défend que, leur Camarade Coulibaly n’a pas été associé à quelconque décision, il n’a pas non plus demandé à être muté. « On ne lui y a pas notifié qu’il a fait une faute administrative ou une autre faute technique pour qu’on lui mute, dit-il, au compte du gouvernorat du district de Bamako », s’indigne le syndicaliste Landouré.
Fousseini est un ingénieur biotechnologie qui ne peut pas être mis à la disposition du gouverneur de par sa qualification. Il faut rappeler qu’il a été formé par le fond de cet hôpital qui avait besoin de quelqu’un pour faire le contrôle qualité. « On ne peut pas comprendre après quelques années seulement qu’on nous dise que cet hôpital n’a pas besoin de lui alors qu’il n’a même pas de remplaçant dans ce même laboratoire », dénonce le syndicaliste Landouré d’une première violation grave de texte de l’Etat.
Une deuxième violation, M. Fousseini Coulibaly était en activité syndicale qui impliquait quatre hôpitaux, c’est en ce moment qu’il a été mis à la disposition du gouvernorat du district de Bamako. « C’est une sanction syndicale », confirme Dr Landouré et souligne que ça viole aussi la loi syndicale qui dit : « les syndicalistes en activité ne doivent pas être mutés. » Selon le secrétaire général adjoint du syndicat national de la santé CHU de l’hôpital Point G, Dr Guida Landouré, le directeur ne leur ont jamais mis en mission qu’ils ont refusé. Leur camarade a été sanctionné juste parce qu’ils revendiquaient leurs droits et « ces droits sont encore piétinés. »

Kossa Maïga

Source : Canard Déchainé

MaliwebSanté
Le comité syndical du CHU de l’hôpital Point G a animé une conférence de presse ce mercredi 27 avril 2022 sur l’anniversaire de la mutation arbitraire de leur camarade Secrétaire général, Fousseini Coulibaly et les problèmes de l’hôpital du CHU Point G.   « On est là aujourd’hui parce que le...