Le coronavirus a provoqué une crise sanitaire à l’échelle planétaire. La pandémie se propage à la vitesse grand V dans tous les pays touchés. Ce qui requiert l’application des gestes barrières pour se préserver du fléau. Il est utile de rappeler, à toutes les occasions, qu’il faut se laver les mains au savon, s’appliquer du gel hydroalcoolique sur les mains, éviter les contacts physiques et observer la distanciation sociale, c’est-à-dire observer au moins un mètre d’écart entre les individus. Il y a aussi le port des gants et des masques de protection, notamment les cache-nez.

Dans tous les carrefours de la place, des revendeurs de kits de lavage des mains, de gels hydro alcooliques, de masques et autres matériels de protection contre le coronavirus apostrophent les usagers pour leur proposer du matériel de prévention et de protection contre le Covid-19. Mais eux-mêmes (en tout cas pour la plupart) prennent visiblement des précautions contre le coronavirus. Ils n’entendent pas s’exposer à une éventuelle contamination au virus de la pandémie et représenter des risques pour les autres.
Pour s’en convaincre, il suffit de faire un petit tour de la ville, notamment de quelques carrefours. Au niveau de la direction nationale des concours de la Fonction publique, un revendeur de kits de lavage des mains au savon, appelé Issa Diarra dit « Issa Château » y est installé. « Il exerce ce commerce depuis plus d’une quinzaine d’années. Mais, notre détaillant est muni d’un cache-nez et porte une paire de gants. Il est conscient des risques et respecte les mesures de prévention édictées par les autorités sanitaires. Cela pour éviter d’être non seulement contaminé, mais aussi d’être un facteur de risque pour la clientèle ».

« Nous avons aussi pris les dispositions en installant des kits de lavage des mains au savon. Mais on reste parfois confronté au refus de certains clients d’observer le geste banal, mais combien efficace, de lavage des mains au savon. Ils n’apprécient pas qu’on leur rappelle cette mesure de prévention et le prennent comme une injonction », explique Issa Château. Par ailleurs, il reconnaît aussi ne pas trop insister auprès de la clientèle pour ne pas la perdre.
à la question de savoir pourquoi la spéculation sur les prix, Issa Château justifie la situation par l’attitude des grossistes. Ceux-ci cèdent à des prix inhabituels, à titre d’exemple des kits qui étaient initialement vendus à 10.000 Fcfa sont cédés à 20.000 Fcfa. Ceux qui étaient livrés à 20.000 sont maintenant rétrocédés à 30.000 Fcfa.
Dans son petit kiosque, Bakoroba Diallo est revendeur de savon liquide. Il évoque de grandes difficultés à discipliner parfois la clientèle, en termes de prévention. « Certains sont des clients fidèles, mais vraiment difficiles à vivre », explique-t-il.
Lui se contente simplement de vendre du savon liquide, mais n’envisage pas se reconvertir en revendeur de dispositifs de lavage des mains au savon. Souleymane Sylla est revendeur ambulant de masques (cache-nez) et de gants.
Au rond-point de la place de l’Indépendance, il propose sa gamme de produits aux usagers. Il a une conscience claire de la gravité du Covid-19, et essaie de se munir des mesures de protection. Mais il s’applique de temps en temps du gel hydroalcoolique sur les mains, mais n’entend pas le partager avec sa clientèle.

Siné S. TRAORÉ

MaliwebSanté
Le coronavirus a provoqué une crise sanitaire à l’échelle planétaire. La pandémie se propage à la vitesse grand V dans tous les pays touchés. Ce qui requiert l’application des gestes barrières pour se préserver du fléau. Il est utile de rappeler, à toutes les occasions, qu’il faut se laver...