La fermeture des écoles est une mesure jugée idéale par le gouvernement malien pour briser la chaine de contamination et mettre enseignants, élèves, étudiants et parents d’élèves à l’abri de la Covid-19. Cette suspension des cours impacte le niveau des élèves et étudiants. Il revient donc au gouvernement de mettre en place des infrastructures.

L’éducation malienne, depuis près de 3 ans, connait une turbulence du fait des grèves et de la Covid-19. La majorité des élèves ont perdu les notions apprises. En restreignant l’accès à l’école et l’université, les deux départements en charge de l’éducation et l’enseignement supérieur, ont dégagé une de leurs responsabilités.

«On ne respecte pas les lois édictées par les autorités. Les écoles sont fermées pour la protection des enfants en attendant moins de cas positifs à la Covid-19 et la mise en place d’une nouvelle alternative. Si les parents laissent les enfants aller aux mariages et baptêmes, ils doivent assumer leurs responsabilité», déplore Amadou Ouane, conseiller technique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

«La Covid-19 impacte fortement l’éducation au point de vue financier car à chaque fois qu’on ferme les écoles cela crée des problèmes. L’inachèvement de l’année scolaire est un problème. Malheureusement, nous ne sommes pas suffisamment préparés pour faire face aux impacts de la maladie contrairement à d’autres pays. Il faut savoir que chacun a sa responsabilité dans la résolution de la crise sanitaire. Le gouvernement dicte des règles préventives qui ne sont pas appliquées par la population »,  regrette le conseiller technique.

 Fatoumata Kané

Source : Mali Tribune

MaliwebEducationSanté
La fermeture des écoles est une mesure jugée idéale par le gouvernement malien pour briser la chaine de contamination et mettre enseignants, élèves, étudiants et parents d’élèves à l’abri de la Covid-19. Cette suspension des cours impacte le niveau des élèves et étudiants. Il revient donc au gouvernement de...