La pandémie à Coronavirus est une crise mondiale qui touche tous les pays. Le gouvernement du Mali à l’instar des autres pays, a décidé une série de mesures d’accompagnement pour atténuer la propagation du coronavirus.

Chez Almamy Sissoko, enseignant à la retraite, on ne blague pas avec les mesures barrières : “Le coronavirus est une maladie réelle qui est en train de faire des ravages dans le monde entier. Alors mieux vaut prévenir que guérir”.

En tant que ménagère et responsable de la gestion de la famille, bien avant que ces mesures soient annoncées, j’avais déjà imposé le lavage des mains aux membres de ma famille et avec l’annonce de cette pandémie, l’adoption des nouveaux comportements pour se protéger du coronavirus ne ferait que renforcer cette attitude déjà respectée chez moi”, affirme Salimata Kansaye ménagère.

Considérées comme vecteur principale de la bonne gestion des ménages, les femmes jouent un très grand rôle dans cette lutte contre la propagation du coronavirus. “Nous sommes celles qui sont le plus souvent dans la masse, dans les baptêmes, les mariages, dans les marchés etc. Alors pour sauver notre propre santé et celle de nos familles, on a intérêt à respecter les gestes barrières. Pour ma part, avec les nouvelles mesures, j’ai arrêté tous regroupements, j’ai sensibilisé tous les enfants, ils restent tous sage à la maison et s’habituent au lavage régulier des mains. Ma fille cadette qui fait le DEF cette année, suit régulièrement les cours dispensés à la télévision et si elle n’arrive pas à comprendre une partie, elle demande l’avis de son père ou va sur internet pour mieux comprendre. Et même mon mari qui sortait régulièrement les soirs, semble s’adapter à la situation. Car avec le couvre-feu nocturne qui était imposé, il ne sortait plus. Même après ce couvre-feu, il ne sort plus beaucoup”, s’est réjoui Ouleymatou Kamissoko, agent commerciale dans une petite entreprise.

Mais malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, beaucoup de Bamakois restent encore insensibles face à cette maladie. Pour bon nombre d’entre eux, ce n’est qu’une pure invention de l’occident pour déstabiliser l’Afrique une fois de plus. A les entendre, dans les marchés, les transports publics, cette maladie n’est qu’un simple mensonge inventé par le gouvernement. Fatoumata Mariko, vendeuse au marché de Médine défend cet avis avec ferveur. “Je nourris ma famille avec ce petit commerce. Mon mari n’a pas un bon travail et je fais ce petit commerce pour l’aider dans les charges. Mais si le gouvernement vient nous inventer des maladies imaginaires et nous imposer des mesures on n’est pas d’accord avec ça”, a-t-elle affirmé.

On constate dans les marchés que rien n’a changé dans les habitudes de la population. Elles semblent indifférentes aux mesures barrières.

 

Zeïnabou Fofana

 Source: Mali Tribune

MaliwebSanté
La pandémie à Coronavirus est une crise mondiale qui touche tous les pays. Le gouvernement du Mali à l’instar des autres pays, a décidé une série de mesures d’accompagnement pour atténuer la propagation du coronavirus. Chez Almamy Sissoko, enseignant à la retraite, on ne blague pas avec les mesures barrières : “Le...