Le Directeur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) à la tête d’une forte délégation a visité certaines structures prestataires (CSRéf, Pharmacie) de soins conventionnés avec la CANAM dans le District de Bamako. Cette visite a permis au premier responsable d’échanger avec les responsables dédites structures au sujet de la mise en œuvre de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

 

Pour constater de visu la mise en œuvre de l’AMO, le Directeur Général de la CANAM, M. Mahamane Baby, accompagné de quelques collaborateurs, s’est rendu ce mercredi 1er juillet 2020 dans un certain nombre de structures prestataires de soins conventionnés avec la CANAM dans le district de Bamako. Pour cette visite de terrain, de DG s’est rendu dans les Centres de santé de référence des Communes 3 et 4, et la pharmacie Boubacar Sidibé, à Djicoroni Para. En effet, cette sortie du Directeur Général de la CANAM a été l’occasion pour lui de prendre attache avec les acteurs clés de la mise en œuvre de l’AMO (Assurance Maladie Obligatoire).

Sur les lieux visités, le DG de la CANAM a tenu à chaque endroit au respect des gestes -barrières contre la pandémie de la COVID-19.  Il a eu, que ce soit dans les communes 3, 4 ou à la Pharmacie Boubacar Sidibé, des échanges fructueux sur les défis liés à la mise en œuvre de l’AMO, notamment la qualité de l’accueil, la lutte contre la corruption, le retard dans le remboursement et aussi la collaboration entre les agents des espaces AMO et les travailleurs des structures sanitaires conventionnées. Monsieur Mahamane BABY a salué la franchise avec laquelle les sujets ont été abordés et discutés avec l’ensemble du personnel des structures visitées.

Dans l’ensemble, les responsables des structures sanitaires visitées ont posé le problème lié à l’insuffisance de guichets dans les espaces AMO pour offrir un service adéquat aux patients. Une situation face à laquelle les responsables des structures sont régulièrement interpellés pour la lenteur qui crée des files d’attente interminables. Selon le Médecin chef du centre de santé de référence de la Commune 3, Dr Modibo Djanguina Soumaré, « 60% des recettes de sa structure viennent de la CANAM ».

C’est pourquoi il souhaite « un partenariat fécond et fructueux », a-t-il dit, ajoutant que sa préoccupation était liée à la construction de guichets pour faciliter la prestation des services. Même son de cloche de la part du médecin chef Dr Dicko Abdoul Razak du CSréf de la commune 4 au sujet des guichets. L’autre difficulté évoquée est liée au payement des factures par l’INPS et la CMSS. Les prestataires de service sanitaire déplorent le retard dans le payement des factures :

« Il y a des difficultés, certes, l’on doit les améliorer au fil du temps », a fait savoir Dr. Alima Sidibé de la Pharmacie Boubacar Sidibé.

En réponse à ces préoccupations majeures, Le DG de la CANAM, Mahamane Baby a rassuré l’ensemble des responsables de ces structures de la prise en compte des dysfonctionnements soulevés. Il a promis la construction des guichets pour remédier à ce problème de lenteur. Il a aussi fait savoir que les efforts de la CANAM consistent à « collaborer avec les structures partenaires » pour une meilleure prise en compte et résolution des insuffisances des services de l’AMO.

Au sujet du payement des factures et la fraude, le DG a annoncé aux prestataires qu’un nouveau système informatique était en cours d’installation pour rendre plus opérationnel le système de payement et surtout pour accentuer la lutte contre la fraude qui sévit dans la mise en œuvre de l’AMO.

« On n’est pas là pour que la minorité soit contente, mais nous travaillons pour servir la majorité », a souligné Mahamane Baby qui ajoute que sa structure œuvre pour « faire des réformes ».

Il a informé ses interlocuteurs que la CANAM a signé des conventions de partenariat avec 1916 structures et que les problèmes étant multiples, il ne saurait être question de faire de la « micro-gestion ». Au terme de la visite, toutes les parties étaient satisfaites, car presque toutes les préoccupations soulevées au cours des échanges seront traitées dans les meilleurs délais. Soulignons que les médicaments étant le premier service de l’AMO, la CANAM met 90% de son budget soit 45 milliards pour l’acquisition des médicaments. Des efforts louables pour satisfaire la demande des bénéficiaires de ce service.

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

MaliwebSanté
Le Directeur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) à la tête d’une forte délégation a visité certaines structures prestataires (CSRéf, Pharmacie) de soins conventionnés avec la CANAM dans le District de Bamako. Cette visite a permis au premier responsable d’échanger avec les responsables dédites structures au sujet...